• Vie étudiante,
  • International,

Marta, étudiante italienne en Erasmus : "Même confinée, je sais que l'ICP sera toujours là"

Marta, étudiante italienne âgée de 21 ans, a rejoint l'ICP dans le cadre d'un échange Erasmus. Elle vient de l'Université Catholique de Brescia, à côté de Milan. Nous avons réalisé son interview mercredi 28 octobre au matin, avant qu'Emmanuel Macron n'annonce le confinement le soir-même.

Marta, étudiante italienne en Erasmus :

Marta, étudiante italienne en Erasmus : "Même confinée, je sais que l'ICP m'accompagnera"

Marta se doutait que le confinement serait annoncé

Presque bilingue, Marta garde ce petit accent transalpin qui s'accorde si bien avec ses longs cheveux et ses yeux bruns. Elle est arrivée en France à la rentrée et l’ambiance, bien que morose, lui sied bien. Mais ce matin, elle pressent que ce qu’elle a vécu en Italie, le confinement, risque bien de se reproduire ici en France, où elle aime tant sortir, visiter le Quartier latin.
 

«Dans mon petit village, j’ai vécu seule avec ma maman, confinée pendant presque trois mois. Mon université n’était pas tout à fait prête. Alors même si les enseignants étaient de bonne volonté, j’ai eu du mal à travailler, à suivre les cours. Tout était un peu en désordre.»

L'association Tandem ICP pour accueillir les étudiants étrangers

Cette année, Marta a rejoint l’ICP et c’est l’équipe Tandem, l’une des associations de l’ICP, qui l’a accueillie et l’a aidée à s’intégrer dans l’établissement.
 

« J’avais une étudiante française avec moi. Elle m’a montré les bibliothèques, les lieux de restauration, m’a aidée à trouver les salles de cours. Elle m’a aussi présenté les associations. J’aurais bien aimé rejoindre une association sportive, mais j’ai peur que cela ne soit pas possible. »

Marta est en licence LLCER parcours anglais, elle suit des cours du Master de Droit international et européen des affaires, ainsi que des cours de Français Langue Etrangère (FLE) à l’Institut de Langue et de Culture Françaises (ILCF), rattaché à l’ICP.
 

« Tous est au même endroit. Nous pouvons panacher les cours. Depuis le début de l’année et la crise du Covid-19, il faut s’adapter. Ce qui me plaît, c’est que jusqu’à présent, j’ai pu assister à tous mes cours de FLE sur le campus. »

Des tests en distanciel

La jeune Italienne de 21 ans salue également la continuité pédagogique permise par l’ICP.
 

« J’apprécie les échanges entre élèves et professeurs lors des cours à distance. A chaque fin de cours, les profs nous donnent les documents pour travailler. Puis nous sommes évalués. Le suivi est très bien fait. Par exemple, en anglais, nous avions un test à l’écrit. Nous devions préparer un curriculum vitae pour 3 personnes et différents métiers, avec différents styles d’écriture. Nous avons fait ce test et nous avons pu en parler. C’était très enrichissant. »

Marta loge dans une résidence du Crous à Saint-Germain-des-Prés. Son petit studio, elle en a fait sa « propre maison, tout est agréable, je m’y sens bien ». Marta est prête. Elle dit avoir de la chance, car dans cette résidence habite également une autre Italienne en Erasmus à l’ICP.
 

« Peut-être aurais-je le droit de l'inviter si nous passons en confinement ? En tout cas, nous nous croiserons et nous pourrons toujours continuer la discussion en virtuel. »


__________
Photo ICP - Tous droits réservés