• Formation,

La filière de droit à l'ICP, le choix de Lila

Après une licence de Droit - parcours droit et science politique, couplée d’un certificat de droit privé, à 21 ans Lila est actuellement étudiante en Master de Droit international et européen des affaires.

lila

lila

Le choix des études en droit à l'ICP

Lila a toujours souhaité se diriger vers des études supérieures pluridisciplinaires, c'est pour cette raison qu'elle a choisi la licence droit parcours droit et science politique à l'ICP. " Cette formation m’a permis de développer des compétences juridiques techniques ainsi qu’un esprit critique. De plus, le droit et la science politique sont des matières complémentaires qui se nourrissent l’une de l’autre ", souligne Lila.

 En 3ème année de licence, elle a également suivi le certificat de droit privé, proposé à la Faculté de Sciences sociales et économiques, ce qui lui a permis de développer des solides compétences afin d'intégrer le Master de Droit international et européen des affaires (IEBL).
" J’ai choisi l’ICP en licence tout d’abord pour la qualité des enseignement mais aussi pour l'effectif à taille humaine de la promotion, ce qui permet un réel suivi pédagogique des étudiants. L’avantage est que le lien avec les professeurs se fait beaucoup plus facilement, même en distanciel comme nous le vivons depuis l'année dernière. Les professeurs se sont adaptés très rapidement à la situation sanitaire et les cours restent interactifs même à travers un écran. Nous sommes toujours invités à réfléchir sur les connaissances qui nous sont exposées, ce qui invite à étudier de manière proactive ", mentionne Lila.
 

Le Master de Droit international et européen des affaires (IEBL)

Selon cette étudiante, ce master répond parfaitement aux attentes des cabinets ou directions juridiques d’envergure internationale : son approche moderne du droit des affaires permet aux étudiants de pousser leur réflexion sur les enjeux majeurs du monde des affaires. Il comprend par exemple une semaine européenne qui invite les étudiants à interagir avec des professionnels de haut niveau sur les enjeux contemporains du droit européen.

" Ayant toujours voulu évoluer dans un environnement international, j’ai choisi le Master IEBL car il appréhende le droit sous un angle économique, avec une forte dimension internationale. Le directeur de ce master, Philippe Corruble, veille à ce que nous soyons en contact avec des professionnels, nous avons même un parrain lors de nos études, ce qui permet à chaque étudiant de définir leur projet professionnel avec plus de précision, mais également d’être accompagné dans la recherche de stage. Les enseignants, qui sont en grande partie des professionnels, nous connaissent, nous conseillent et nous sommes réellement intégrés dans la mise en place de notre cursus. En effet, certains élèves sont chargées d’organiser des conférences, d’autres s’occupent de la semaine européenne ; finalement, chacun a la possibilité d’avoir son rôle à jouer ", confie Lila.

Tous les enseignement sont dispensés en anglais, de manière pratique et toujours en lien avec l’actualité ;  ce qui en fait une formation adaptée aux exigences du monde des affaires.
Pour son M2, Lila n'a pas encore fait son choix définitif sur la destination (Londres ou Sydney) afin de valider un L.L.M.; cependant elle pense opter pour Saint Mary's University Twickenham London car elle a une appétence particulière pour les questions européennes et que le programme semble plus correspondre à son projet professionnel ;  plutôt que pour Notre Dame Australia University, malgré que Sydney offre de belles opportunités pour travailler en relation avec le continent asiatique, ce qui peut être assez pertinent au regard du droit international.

Lila envisage de devenir avocate dans un cabinet d’affaires internationales, et de se spécialiser dans le droit de la concurrence, ou plus tard dans l’arbitrage international.
 
© L.P.