• Formation,

Itinéraire d'une passionnée de la mer

"Aujourd’hui, plus que jamais, les liens construits lors d'un échange Erasmus prouvent leur solidité. Tous confinés dans des pays différents, nous restons en contact. Le monde est confiné mais l’Erasmus se poursuit !" Le témoignage de Lara diplômée 2019 du master Histoire maritime actuellement en stage chez Naval Group.

FDL_master Histoire_Lara Ladonne Devillers_promotion 2019_avril2020

FDL_master Histoire_Lara Ladonne Devillers_promotion 2019_avril2020

La géographie indissociable de l'histoire maritime

Après ma licence Licence d’Histoire-Géographie où j'ai découvert notamment la diversité des cours de Géographie : géopolitique, démographie, climatologie, géographie environnementale, géographie du tourisme, géographie physique, géographie des populations…, j’ai choisi de suivre ma passion pour les problématiques maritimes, née grâce aux enseignements du professeur Christian Buchet, pour poursuivre en master Histoire, spécialité Histoire maritime.
 

Le master : un espace de rigueur et de liberté

L’Histoire maritime garantit une réelle liberté dans les recherches. Les thématiques sont tellement diverses et étendues, dans l’espace et dans le temps, que chacun peut y trouver son compte puisque beaucoup de sujets demeurent inexplorés. Cette liberté, je l’ai savourée !
Elle s’est traduite dans le choix de mon sujet, des sources, des problématiques et de la mise en œuvre de mon mémoire sur L’émergence des Postes maritimes française, anglaise et espagnole (1840-1910) : un modèle inédit de réseaux transocéaniques.
Tout au long de mes recherches, je me suis sentie libre de laisser voguer ma réflexion comme je l’entendais, tout en sachant que mon directeur de recherche m’aiderait à garder le cap si je m’égarais. Victor Hugo résume parfaitement la manière dont j’ai vécu ce master : « La mer est un espace de rigueur et de liberté ».
 

Cap sur Barcelone

Cet Erasmus catalan en M2 a été une superbe aventure universitaire et humaine durant laquelle j’ai « jonglé » entre : les cours à l’Universitat de Barcelona, les recherches pour le mémoire et… la vie d’étudiante en Erasmus ! J'y ai trouvé de nombreuses sources afin d’enrichir mon mémoire, notamment en m’entretenant avec des spécialistes espagnols et catalans du monde maritime.
Une mobilité internationale est précieuse et il faut capitaliser ses bienfaits car ils sont une richesse inestimable pour l'avenir. J'y ai réalisé que je souhaitais poursuivre dans le domaine de la communication, découvert lors d’un passionnant stage estival effectué à la Fondation Tara Océan. Ensuite j'ai intégré le master de Communication Politique et Institutionnelle de Paris 1 Panthéon Sorbonne, et j’appartiens aujourd’hui à l’Association Sorbonne Communication.
 

De l'histoire maritime à la RSE

En stage de fin d’études, je travaille à Naval Group où mes sujets de prédilection sont la responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et l’éco conception : deux thématiques d’avenir. Cette aventure, aussi étonnante que passionnante, est très formatrice. Cette entreprise est le fleuron français de l’industrie maritime de défense, l’héritière des arsenaux français, et la dépositaire de 400 ans d’Histoire maritime…
Les problématiques maritimes ne m’ont jamais quittées et, particulièrement en tant que femme, je souhaite faire de ces préoccupations d’avenir le cœur de mon métier.
 

Qualité et convivialité sur un campus universitaire

J’ai beaucoup apprécié mes années de licence et de master à l'ICP du fait de la qualité et de la diversité des enseignements. Cette université, à taille humaine, est dotée d'un cadre particulièrement convivial. J’y reviens régulièrement pour assister aux "Mardis de la Mer" et j’en profite pour saluer mes camarades de la "Table des Masters", à la Bibliothèque de Fels !