• Formation,

Interroger les évidences, une quête philosophique pour Hicham

Diplômé d’une licence de philosophie qu'il a menée en parallèle de son poste de directeur de projet dans le domaine des systèmes d’information, Hicham revient sur ses études au sein du Cycle Phi. Outre la diversité des étudiants et la bienveillance des enseignants, il retient une expérience qui libère l’esprit.

PHILO_cycle phi_juillet2020_Hicham Lazrak

PHILO_cycle phi_juillet2020_Hicham Lazrak

La philosophie mère de toutes les sciences

Arès une année d’initiation à la langue latine à l’ICP en cours du soir, j’ai été séduit par l’esprit accueillant de cette institution et l’engagement passionné des enseignants. Je me suis décidé à intégrer le programme du Cycle Phi, licence de Philosophie en cours du soir. A travers mes différentes lectures, j’avais pris conscience de l’importance de cette discipline mère de toutes les sciences. Les concepts philosophiques, en tant qu’êtres historiques, ont pénétré beaucoup de disciplines et ont structuré tout l’arrière-plan caché sur lequel repose leurs fondements.
 

Interroger les évidences

Renouer avec la philosophie et son histoire, était donc pour moi, un moyen de revenir à la source. Mais rapidement je me suis rendu compte qu’au-delà de son utilité pour les autres disciplines, la philosophie est un univers autosuffisant qui permet de libérer l’esprit de beaucoup de certitudes et de procurer les moyens nécessaires à interroger les évidences et les raccourcis invisibles de notre pensée. Au départ je cherchais à maîtriser un outil mais au final c’est l’outil qui est devenu maître.
 

Ce n’est pas qu’un savoir, c’est une éducation progressive de l’esprit qui change d’une manière tangible nos mécanismes de pensées en les révélant.

 

La philosophie, une fin et non un moyen

Je pense que la philosophie ne doit pas être considérée comme un moyen pour autre chose, elle est sa propre fin. La philosophie diffère spécifiquement de tout ce qu’on appelle aujourd’hui le développement personnel. Selon moi, elle n’est d’aucune utilité dans la vie professionnelle et ne rend pas nécessairement notre vie meilleure. En revanche, elle peut rapidement devenir une seconde nature capable de développer notre sens critique en atténuant les liens affectifs qui nous empêchent de penser.
L’importance de la philosophie est donc indépendante de sa valeur et de son utilité dans la société. D’autre part, nous avons en nous une inclination naturelle aux questions qu’elle pose, par conséquent il est inutile de lui chercher une justification rationnelle ou utilitaire.
 

Un enseignement adapté au rythme d’une vie active

Le cycle Phi est un cursus qui a été réfléchi et conçu pour répondre au besoin d’une population active qui souhaite acquérir une formation solide et complète en philosophie. Le rythme imposé par le corps enseignant prend en considération les contraintes d’une personne active qui se retrouve, après une longue journée de travail, à suivre un enseignement difficile nécessitant beaucoup d’attention.
Vu la diversité des âges et des parcours, les enseignants déploient beaucoup d’efforts pour mettre à l’aise l’ensemble des étudiants en créant une cohésion basée sur une relation horizontale plutôt que verticale.
 

Qualité pédagogique et bienveillance

Pour ma part, au-delà de la qualité pédagogique des enseignants, ce qui m’a le plus marqué c’est la convivialité et la bienveillance de tout le personnel du Cycle Phi qui a réussi à induire un esprit d’unité au sein de cette formation qui, à son tour, a renforcé notre motivation et notre attachement à cette institution.