• International,

Venir étudier à Paris depuis l'étranger, un projet à anticiper

Près d'un tiers des étudiants au Theologicum viennent de pays étrangers. Le père Agbossaga est arrivé du Burkina Fasso en cette rentrée 2021. Il revient sur son parcours.

Arnaud Guy agbossaga

Arnaud Guy agbossaga

Chaque année, des étudiants du monde entier font le choix d'une Faculté reconnue internationalement

Le père Arnaud-Guy Agbossaga, prêtre rédemptoriste, est arrivé au Theologicum à la rentrée de septembre 2021 pour y suivre le cursus universitaire menant au doctorat canonique de théologie (au sein du Cycle des Études du Doctorat).

D'origine béninoise, il réside au Burkina Fasso où il exerce sa mission d'enseignement. Diplômé d'une licence canonique de théologie obtenue au Theologicum en 2006, il a été envoyé cette année par son supérieur de la congrégation du Très Saint Rédempteur afin de se perfectionner théologiquement et améliorer ses pratiques.
 

Un départ bien préparé

Venir étudier plusieurs années dans un pays étranger nécessite de bien s'organiser. Le parcours de cet étudiant, venu depuis le Burkina Fasso est un bon exemple des étapes à suivre.
Il le détaille ici et donne des conseils utiles pour toutes celles et tous ceux qui envisagent comme lui d'étudier à l'ICP.

Père Arnaud-Guy Agbossaga

"En mars 2021, mon supérieur de congrégation au Burkina Fasso a décidé de me faire suivre un cursus de doctorat de théologie à l’Institut Catholique de Paris. Il a alors engagé les démarches auprès du Theologicum.
J'ai ensuite été en liens réguliers avec le secrétariat concerné (dans mon cas, celui du CED).
J'ai en parallèle fait les démarches pour obtenir un passeport auprès des autorités Burkinabaises.


Passage obligé pour venir étudier en France, je me suis connecté au portail des études en France depuis l’étranger Campusfrance, en mai 2021 .

Cette étape est indispensable à suivre en parallèle de la candidature à l’ICP. Je précise que je conseille, lorsque cela est possible, de le faire plus tôt dans l’année pour être moins contraint par les délais, et assurer une place dans l'établissement universitaire choisi. Le mieux est d’entamer les démarches dès le mois de septembre de l'année qui précède le départ.
Il faut bien être conscient que plusieurs semaines sont nécessaires pour valider les démarches administratives sur
Campusfrance.

Lorsque mon dossier a été pris en compte, j'ai du obtenir un rendez-vous pour un entretien avec un agent de CampusFrance afin de justifier la validité des pièces fournies au dossier.
Parmi les étapes, une réunion collective avec un agent de l’ambassade.

Une fois les formalités CampusFrance validées, j'ai fait ma demande pour obtention d’un visa d’études long auprès du service
Capago, qui est un relais de l’ambassade pour la gestion des procédures de délivrance des visas.
Un entretien auprès de ce service a permis la vérification de mon dossier. Je ne connaissait pas Capago.Je conseille de faire appel à un intermédiaire sur place pour se faire accompagner dans la procédure, car tout dossier non complet est rejeté.
Prévoyez bien un délais d’obtention du visa jusqu’à 2 mois. Capago a ensuite transmis le visa à l’ambassade qui me l'a remis.

Était venu le temps de finaliser mes démarches d’inscription avec l'ICP, qui m'ont paru aisées car l'ai été très bien accompagné par le
Theologicum.

Avant le départ, il faut bien penser à chercher un hébergement sur le lieu des études. Dans mon cas, cela a été très simple car je suis accueilli au sein de ma congrégation à Paris.


L'arrivée à Paris est un changement radical mais l'accueil à l'ICP m'a permis de rapidement prendre connaissance de mon nouveau quotidien, en m'appuyant sur mes camarades de promotion.
 

Les conseils d'Arnaud-Guy Agbossaga pour bien gérer son voyage

  • Anticiper le plus tôt possible (dès septembre)
  • Ne pas hésiter à se faire aider autant que possible pour bien préparer son dossier
  • Ne pas se décourager et être rigoureux
  • Les démarches se font presque exclusivement via internet. Cela est bien sûr très pratique, mais là encore, ne pas hésiter à solliciter son entourage si l'informatique vous semble complexe.