Gustave Sawadogo, en Licence Canonique (ou Master2) en Philosophie 2008-2009

Gustave Sawadogo, en Licence Canonique (ou Master2) en Philosophie 2008-2009



Pouvez-vous en quelques mots retracer votre parcours d’études ?



Je suis Prêtre diocésain de Koudougou au Burkina Faso (AO), j’ai été ordonné en 1997 et j’ai effectué mes études à Ouagadougou. Après ma Maîtrise en Philosophie (2002), je me suis vu confier des cours d’Histoire de la Philosophie et de Mystère Chrétien au Grand Séminaire philosophique. En juin 2008, j’ai quitté l’enseignement pour un nouvel apprentissage au sein de l’ICP.


Pourquoi avoir choisi ce Master de l’ICP ?


"On ne donne que ce qu’on a" dit-on. Pour mieux donner, il me fallait approfondir ce que j’avais déjà reçu en tant qu’étudiant et en tant qu’enseignant. Je me suis donc inscrit en licence canonique de Philosophie. Et c’est dans le sens de la continuité et surtout de l’approfondissement que je vis ce temps d’études à l’ICP.

J’apprécie tout particulièrement le rythme de travail du Master, les cours et les travaux proposés en séminaire, le travail de recherche pour la rédaction du mémoire, la facilité d’accès aux ouvrages …


Quelle poursuite d’études et quels débouchés envisagez-vous ?

Après la soutenance de mon mémoire de Capacité Doctorale, et si j’en obtiens l’autorisation, je m’inscrirai en 3e cycle en vue d’une thèse en Philosophie. Mon projet de thèse porte sur la conjonction entre Poétique et Politique dans l’œuvre du Philosophe Stanislas Breton, bien connu à l’ICP pour y avoir longtemps enseigné.

Si vous aviez un message à faire passer aux futurs étudiants ?

C’est de nous rejoindre sans hésiter si vous êtes en recherche d’un cadre à taille humaine pour des études sérieuses et solides. Tous ensemble, anciens et nouveaux, professeurs et étudiants, puissions-nous chaque année faire de l’ICP, ‘‘ce qu’il est et ce qu’il a à être’’ : un véritable lieu d’ouverture, d’universalité tant dans la vie intellectuelle que dans "l’être-ensemble". Tel est mon vœu.