Recherche

La réception mutuelle entre la sagesse chrétienne et la sagesse négro-africaine

Publié le 16 janvier 2018 Mis à jour le 30 janvier 2019
Date :
le  23 janvier 2018
Horaire :
de 14H00 à 18H00 Ajouter à mon agenda 23-01-2018 14:00:00 23-01-2018 18:00:00 40 La réception mutuelle entre la sagesse chrétienne et la sagesse négro-africaine Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr Leticia Santiago ced.theologicum@icp.fr false DD/MM/YYYY

Soutenance de thèse en théologie par M. l'Abbé Athanase NIBIZI

La réception mutuelle entre la sagesse chrétienne et la sagesse négro-africaine : Étude menée à partir des proverbes bibliques et des proverbes rundi

Le désir de la sagesse dans les chrétiens africains reste une ressource spirituelle et théologique fondamentale, un facteur majeur dans le développement de la théologie africaine de l’inculturation. Il s’avère un fondement solide pour la réception mutuelle entre la sagesse divine chrétienne et la sagesse humaine africaine, un terrain permettant la rencontre entre l’humain et le divin.

La sagesse vise l’harmonie. Et, du fait qu’elle recherche notamment dans le chrétien la cohérence entre sa vie humaine et sa vie chrétienne, elle ouvre à celui-ci la possibilité de vivre convenablement sa foi. Cependant, il ne peut s’agir ici d’une simple harmonisation des vertus ou d’une préservation d’éléments culturels africains, mais d’une purification et d’une assomption des vertus humaines par les vertus théologales.

En effet, pour bien agir humainement et en vue de Dieu, le croyant dispose des vertus humaines et des vertus théologales. Ces vertus sont transmises avec l’éducation humaine et chrétienne et sont des principes intérieurs d’action. Imprimant dans les personnes une dynamique d’être, de penser et d’agir, les vertus sont sources d’engagement, d’initiative et de créativité. Elles sont les bases et les principes de reconstruction et de renouvellement de la personne humaine et de la société. C’est dans ces forces que le chrétien africain, s’il a la volonté et la détermination de les mettre en œuvre, trouvera le dynamisme pour bien vivre sa foi chrétienne, pour mieux exercer ses responsabilités socio-politico-économiques et religieuses et participer activement à son développement intégral.