• Recherche,

Découvrez les dernières publications en théologie

Publié le 16 septembre 2021 Mis à jour le 15 octobre 2021

Le Theologicum compte au sein de son corps professoral de nombreux enseignants-chercheurs. Ils publient chaque année des ouvrages scientifiques. Aperçu de la recherche en théologie.

illu actu livres Theo

illu actu livres Theo


habiter d'autres mondes Habiter d'autres mondes ?

Anne-Marie Reijnen, enseignante-chercheuse au Theologicum et à la Faculté de théologie protestante de Bruxelles, spécialiste de théologie œcuménique, d'histoire du mouvement œcuménique. Elle est membre associée de l'Unité de Recherche « Religion, Culture et Société » de l'ICP.
Christian Pian, enseignant au Theologicum, responsable du 1er cycle soir - cycle C. Il est spécialiste en théologie morale.
Éditions Labor et Fides

Il fut un temps où la question de la pluralité des mondes relevait du registre de la pure spéculation philosophique ou théologique.
Mais depuis que la Terre nous est apparue comme un fragile habitat et en même temps un monde parmi d’autres possibles dont on pouvait semble-t-il se libérer, avec les débuts de l’exploration spatiale, cette question relève tout autant des registres de l’astrobiologie et de l’écologie.

La vie est-elle limitée à la Terre ou distribuée en divers lieux de l’univers ? Existe-t-il une pluralité de mondes, si ce n’est habités, au moins habitables ? L’homme a-t-il vocation à chercher à habiter d’autres mondes ? L’humanité n’a-t-elle pas un lien nécessaire avec la Terre où nous avons émergé ? Quelles conséquences en tirer sur notre façon d’habiter la Terre ?

Telles sont des questions discutées à nouveau frais sur le plan théologique en proposant une mise en dialogue de la tradition chrétienne avec les connaissances, les pratiques mais aussi les imaginaires contemporains en la matière.

Avec les contributions d'enseignants du Theologicum : Stéphane Beaubœuf, Jean-Luc Blaquart, Anne-Sophie Breitwiller, Marie-Caroline de Marliave, Manon des Closières, Christian Pian, Anne Marie Reijnen et Dominique Waymel
Sortie : 27 octobre 2021
 

le temps qui compte Le temps qui compte

Construction et qualification du temps de l'histoire dans le récit des livres de Samuel (1 S 1 - 1 R 2)

Béatrice Oiry, Enseignante-chercheuse au Theologicum, bibliste, directrice du Département Écriture Sainte. Elle enseigne l'Ancien Testament, le Pentateuque, l’histoire ancienne d’Israël, l’hébreu.

Les livres de Samuel (1 S 1 - 1 R 2) se présentent comme un récit à prétention historiographique. Ils relatent le siècle d'histoire qui va de la naissance de Samuel à la mort de David. Pour raconter cette longue période dans la durée relativement brève du récit, le narrateur ne cesse d'opérer des choix temporels d'ordre divers.

Le présent ouvrage s'intéresse à la construction du temps du récit. Il s'agit de voir comment cette construction vise non seulement à rendre compte du cours de l'histoire mais surtout à le qualifier.
En effet, l'ensemble des choix temporels semble conduit par un souci mimétique mais il constitue surtout un propos implicite sur la signification des événements rapportés.

Les formes et les modes de l'articulation entre le temps du récit et le temps de l'histoire se révèlent donc être un lieu privilégié pour appréhender la visée du projet historiographique de 1 S 1 - 1 R 2. Les composantes les plus significatives de cette articulation sont les indications calendaires qui balisent la narration, la prééminence donnée à l'unité du jour, l'organisation de séquences de jours, la conjugaison des ressources temporelles propres aux trois genres littéraires présents en 1 S 1 - 1 R 2: le récit, l'oracle prophétique et le poème lyrique. Chacun de ces éléments fait l'objet d'une étude systématique. Ils sont ensuite envisagés ensemble, dans leur contribution commune à la mise en valeur de ce qu'on pourrait appeler «le temps qui compte» dans ce siècle d'histoire.
 

franciscaines missionnaires Marin Les  Franciscaines  Missionnaires  de  Marie. En France, terre de mission - Le temps de la fondation 1877-1904

Catherine Marin, enseignante au Theologicum, historienne des missions. Elle est responsable d'un groupe de recherche interdisciplinaire sur les écritures missionnaires
Saint-Léger Editions


Le 6 janvier 1877, Marie de la Passion fonde officiellement un institut féminin entièrement destiné à la mission, les Franciscaines Missionnaires de Marie.
Si l’histoire commence en Inde où la Fondatrice a été missionnaire pendant plus de dix ans, la France devient dès 1877, le lieu de formation des premières novices aux Châtelets près de Saint-Brieuc,la terre d’envoi en mission en partant de Marseille, mais aussi un pays de mission.
Au XIXe siècle, à la suite de l’industrialisation et de l’urbanisation qui s’ensuit, les communautés de Franciscaines vont s’investir dans les quartiers les plus pauvres des villes comme Paris, Lyon, imprégnées de la pensée sociale de Marie de la Passion, fervente avocate de la doctrine sociale de l’Église.

Au fil de l’ouvrage, on découvre combien ces femmes imprégnées de la double spiritualité mariale et franciscaine enseignée par leur Fondatrice, se sont investies avec enthousiasme, énergie et inventivité dans les œuvres charitables où elles sont appelées, ou qu’elle s’initient elles-mêmes,témoignage de bonté et d’amour pour les plus faibles, les plus déshérités, qu’elles puisent dans leur vie contemplative.
 

pratique des Ecritures Ramond La pratique des Écritures - Parcours en exégèse théologique

Sous la direction de Sophie Ramond, enseignante-chercheuse au sein de l'Unité de recherche de l'Institut Catholique de Paris "Société, culture et religion", directrice de l’École des Langues et Civilisations de l’Orient ancien - ELCOA  (Theologicum)
Cerf editions


Chaque époque a eu sa façon de lire la Bible. Et d'en nourrir ses conceptions de la philosophie, de l'art mais aussi de l'économie et de la politique. C'est à une redécouverte des fondements de notre inconscient collectif que procède ce puissant recueil réunissant les meilleurs spécialistes.

Que sommes-nous devant l'immensité des Écritures ? Comment appréhender la Parole de Dieu ? Cette entreprise collective, fruit du travail des enseignants du département d'Écriture sainte du Theologicum (Institut catholique de Paris), propose de répondre à ces questions en se livrant à une lecture rigoureuse des textes bibliques. Deutéronome, Psaumes, Béatitudes, figures d'Abraham et de Caïn et Abel, Pierre dans l'évangile de Marc, Apocalypse, voici une série de lectures concrètes, qui procède d'une exégèse critique.

On ne saurait néanmoins limiter la réception du Verbe divin à une approche méthodique des textes. Animés par la dimension théologique d'une telle entreprise et sa nécessité pratique, les auteurs accompagnent, de leur pluralité d'approches, le mouvement des Écritures, de Dieu vers la communauté de ceux qui l'accueillent, où il s'est fait chair, et vers le monde, où l'incarnation divine a pris tout son sens. Souffle de vie, eau qui désaltère, la sainte Parole est portée à la connaissance du lecteur par le geste théologique d'une génération de biblistes soucieux d'allier lecture critique et démarche théologique.
 

petit manuel de synodalité Petit manuel de synodalité

Dominique Barnérias, Luc Forestier, Isabelle Morel, enseignants au Theologicum

Éditions Salvator

En apprenant à développer la synodalité dans leurs instances de discernement et de gouvernement, les chrétiens proposent une voie qui pourrait inspirer des personnes en responsabilité. Au milieu des difficultés que connaissent les Églises aujourd'hui, les chrétiens donnent le témoignage qu'une vie commune est possible, dans le respect des différences et des richesses individuelles.

Cette vie synodale prend progressivement de l'ampleur sous l'impulsion du pape François qui considère que « le chemin de la synodalité est celui que Dieu attend de l'Église au IIIe millénaire ». Du synode des évêques aux assemblées paroissiales, en passant par les synodes diocésains ou les chapitres des congrégations religieuses, les processus mis en place pour favoriser l'écoute mutuelle, le dialogue délibératif, l'acceptation d'une décision commune, conduisent à transformer les personnes en faisant mûrir leur réflexion et leur jugement.

Ce Petit manuel de synodalité voudrait faire le point sur ce qui existe et se développe aujourd'hui dans notre Église catholique afin de contribuer à l'apprentissage communautaire qui est le nôtre au fil du déploiement de ces pratiques synodales.
(préface Sœur Nathalie Becquart Secrétaire et Sous-Secrétaire du Synode des Évêques)


image d’illustration : pixabay.com