• Formation,

Trois années pour se surpasser

Prendre du recul sur les évènements, s'impliquer dans la société et penser le monde, c'est ce que Jean-Baptiste a pu expérimenter dans sa licence histoire, parcours histoire et science politique. Il nous détaille son itinéraire et ses perspectives en Amérique latine.

Histoire et science politique un duo pour comprendre la société

« Agis dans ton Lieu, Pense avec le monde », cette pensée de l'écrivain martiniquais Édouard Glissant, m’a toujours fasciné. Ayant eu ce besoin de comprendre ce qui m'entoure ainsi que mon positionnement dans le monde, les cours proposés dans cette licence, l’encadrement et le suivi ont répondu à mes attentes.
L'alliance entre l’histoire- et ses différentes périodes abordées- et la science politique m'a permis d'avoir une analyse critique et un recul nécessaire sur les événements contemporains.
 

Trois années pour se surpasser

Je retiens surtout le dépassement de soi. À travers la diversité de mes cours, le travail personnel et surtout les exigences de mes différents professeurs, j'ai acquis une certaine maturité et une exigence nécessaire dans mon travail.


Des stages au service du politique

Même si les stages n'étaient pas obligatoires, la semaine suivant la fin de mes partiels du printemps jusqu'à la fin des grandes vacances j'étais en stage. Sur mes trois années de licence, j’ai été stagiaire auprès d'un député à l'Assemblée nationale; à la Collectivité Territoriale de la Martinique dans le service s'occupant de la coopération régionale; auprès d'un Sénateur au Sénat.
 

Audace, persévérance et plaisir

De la persévérance, de l’audace, et surtout du plaisir, voilà mes conseils aux lycéens tentés par cette licence !
La première année n’est pas évidente, car l’on doit acquérir de nouvelles méthodologies. Il ne faut surtout pas baisser les bras. Ensuite de l’audace : nous avons chacun en nous une singularité qui nous différencie de l’autre, à nous de la cultiver, et de la mettre en avant, c’est ce qui fait notre richesse. Enfin du plaisir en se créant des amitiés avec ses camarades de promotion et des relations agréables même avec les professeurs, disponibles pour nous accompagner.
 

Cap sur l'Amérique latine

Actuellement je suis en Master d’études européennes et internationales, spécialité latino-américaine à Paris Sorbonne Nouvelle dans l’Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine.