• Formation,

Stéphanie et Paris Gallery Weekend, pour l'amour de l'art

Stéphanie est impliquée dans la vie culturelle parisienne. Grâce aux partenariats culturels initiés par sa faculté, elle profite de toutes les opportunités que lui offre sa licence d'histoire de l'art.

Un engagement pour la culture

Actuellement engagée dans l'organisation de Paris Gallery Weekend, un évènement culturel dans le monde des galeristes parisiens qui propose 7 parcours de visite, 60 expos et 50 rendez-vous culturels du 17 au 19 mai 2019, Stéphanie couvre l’évènement en alimentant les réseaux sociaux de photographies. " J'y développe aussi mes compétences en tant que médiatrice culturelle", précise t-elle. " Cette expérience vient en complément d'autres stages que j'ai effectués pour valider ma licence (par exemple dans la galerie Basia Embiricos spécialisée en photographie, vidéo et design contemporain)".


Une spécialisation progressive

En troisième année de licence, il s'agit de travailler plus précisément des dossiers qui intéressent les étudiants. " Nous sommes formés pour chercher, analyser et synthétiser les informations", explique Stéphanie. " Attirée par le design, j'ai travaillé sur les techniques artistiques spécifiques de l'architecte Jean Prouvé. Par ailleurs, j'ai travaillé également sur le street art, notamment à travers les œuvres inscrites dans le patrimoine architectural des villes par l'artiste « JR ». Cette année, nous avons également une formation sur Photoshop pour être autonome sur cet outil créatif ".
 

Histoire et histoire de l'art : la culture générale en dose continue

Le programme associe l'étude de l'histoire de l'art et de la période historique correspondante. " Je trouve cela très enrichissant d'avoir une vision globale et de voir sur quel terreau historique pousse la création", nous explique Stéphanie. "J'ai beaucoup apprécié les matières connexes à l'histoire de l'art comme la philosophie de l'art ou le droit de la culture. Enfin les visites de musées intégrées dans le cursus complètent utilement les cours magistraux! "
 

Une licence Histoire de l'art, et après?

Stéphanie prépare ses candidatures pour entrer en Master de scénographie à l'université de Metz ou à l’École nationale d’architecture de Nantes.