• Formation,

De l'Agro à la Philo, une expérience inédite

Ingénieur agronome spécialisée en protection des plantes, Amélie a osé se lancer dans une licence de philosophie en cours du soir. Elle nous en dit plus sur cette expérience intense qu'elle poursuit en parallèle de son activité professionnelle :

Pourquoi avoir choisi de reprendre des études de Philosophie ?

La philosophie est une discipline fascinante pour beaucoup je crois. Nous connaissons tous les noms des plus grands philosophes sans pour autant savoir de quoi traitent leurs ouvrages ou leurs concepts. Il est à la portée de tous d'acheter un livre de Nietzsche ou Platon, mais en saisir la puissance c'est autre chose. C'est pour ça que j'ai repris ces études de philosophie, pour mettre un pied dans la Philosophie et être guidée dans cet apprentissage.
 

Qu'en retirez-vous pour votre vie professionnelle et personnelle ?

Les cours de philosophie ne s'arrêtent pas à l'enceinte de l'université. Ils m'apportent une nouvelle manière d'appréhender mon environnement, la société, une sorte d'éclairage qui donne un nouvel angle d'étude à ce qui nous entoure. Faire de la philosophie c'est aussi structurer son esprit. Donc l'enrichissement va bien au-delà de la culture littéraire que ces études apportent. Ils m'arrivent souvent de repenser à un cours, ou un philosophe abordé en cours, pendant la journée, au travail ou dans la rue !


A votre avis, quels sont les points forts de la formation dispensée par le Cycle Phi ?

Le point fort principal est la possibilité de suivre ces cours en plus du travail grâce aux cours du soir. Le fait que le cycle Phi permette cela, notre classe est constitué beaucoup par des personnes qui travaillent, dans tous les domaines et de tous les âges. C'est aussi la constitution de ce groupe qui apporte l'intérêt du cycle Phi. Les débats pendant les cours sont enrichis des parcours de vie de chacun et sont passionnants.
 

Un élément que vous souhaiteriez souligner ?

C'est parfois difficile de concilier travail et cours du soir, le temps et la disponibilité intellectuelle manquent parfois, la fatigue peut gagner, mais en entrant dans l'enceinte de l'ICP à la tombée de la nuit, quand tout le monde rentre chez soi, fait tout de même naître le sentiment d'être privilégié. On est assuré d'apprendre des choses, de s'ouvrir l'esprit, entouré de personnes passionnées et passionnantes. Et c'est vraiment une aventure à vivre pour tous ceux qui s’intéressent à la philosophie.