Recherche

« Laisser » pour suivre le Christ. Le radicalisme en échec. Etude de l’appel du riche (Mc 10, 17-31 et par.)

Publié le 16 janvier 2017 Mis à jour le 30 janvier 2019
Date :
le  17 janvier 2017
Horaire :
de 09H30 à 18H00 Ajouter à mon agenda 17-01-2017 09:30:00 17-01-2017 18:00:00 40 « Laisser » pour suivre le Christ. Le radicalisme en échec. Etude de l’appel du riche (Mc 10, 17-31 et par.) Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr Leticia Santiago ced.theologicum@icp.fr false DD/MM/YYYY

Soutenance de thèse en théologie par M. l'Abbé Yann Billefod

« Laisser » pour suivre le Christ. Le radicalisme en échec. Etude de l’appel du riche (Mc 10, 17-31 et par.)

Le radicalisme évangélique trouve son fondement dans la réponse positive qu’un être donne au Christ. Nous choisissons de l’aborder par sa mise en échec exposée dans la péricope de l’appel du riche (Mc 10, 17-31).

L’état de la question dévoile différents paradigmes au sein desquels elle fut interprétée tout au long de l’histoire. L’étude des trois versions synoptiques nous permet ensuite de découvrir comment chaque évangéliste s’est saisi du radicalisme. Ce parcours nous conduit enfin à proposer une définition du radicalisme : laisser pour suivre le Christ. Cette définition correspond à ce radicalisme disponible laissé par les charismatiques itinérants à l’aube du christianisme.

Les trois évangélistes synoptiques ont tenté d’actualiser le radicalisme afin qu’il demeure effectif pour les communautés auxquelles ils se sont adressés. C’est dans l’Esprit et l’audace, non dans la lettre que chaque génération de chrétiens doit se saisir à frais nouveaux du radicalisme dont elle a hérité. Le radicalisme des origines demeure cependant comme une alerte, une mise en garde contre ceux qui seraient tentés d’édulcorer le message du Nazaréen.