Recherche

La réforme liturgique maronite sous le patriarche Istifān Al-Douaïhy

Publié le 5 juin 2019 Mis à jour le 7 juin 2019
Date :
le  18 juin 2019
Horaire :
de 09H00 à 14H00 Ajouter à mon agenda 18-06-2019 09:00:00 18-06-2019 14:00:00 40 La réforme liturgique maronite sous le patriarche Istifān Al-Douaïhy Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr Leticia Santiago ced.theologicum@icp.fr false DD/MM/YYYY

Soutenance de thèse en théologie par M. l'Abbé Pierre Jabbour, en cotutelle avec Faculteit Theologie en Religiewetenschappen (Katholieke Universiteit Leuven)

La réforme liturgique maronite sous le patriarche Istifān Al-Douaïhy (1670-1704) entre une allégeance à Rome et une fidélité à la tradition syroantiochienne : une étude menée sur les manuscrits Vat. syr. 310 et 311

Une des missions des alumni du Collège Maronite de Rome était de réformer leur Église maronite et de servir son union avec Rome ; une importante réforme liturgique a été menée par le patriarche Isṭifān Al-Douaïhy (1670-1704), brillant alumnus dudit Collège. Malheureusement, ce travail n’a pas fait de son temps l’objet d’une publication. La présente thèse cherche à identifier les produits définitifs de cette réforme, envoyés à Rome pour y être imprimés.

Le but est d’identifier, à travers le produit définitif de la réforme, ses enjeux historico-théologiques et d’étudier la méthode du Patriarche et de ses collaborateurs. À partir de l’étude du rite de l’onction du myron dans l’ordination des prêtres et des évêques (pratique entérinée dans les manuscrits de la réforme), d’une part, et de l’adaptation des rituels maronites à la théologie post-tridentine, puis de cette dernière aux rituels maronites, d’autre part, nous étudions le geste théologique particulier posé par Al-Douaïhy et ses collaborateurs. Ces derniers, tout en obéissant aux directives romaines, sont demeurés fidèles à leur héritage syro-antiochien ; ils se sont positionnés en tant que syro-orientaux, ouverts à l’innovation consécutive à leur rencontre avec l’Occident chrétien.

L’emplacement du rite d’onction adapté puis adopté, la signification pneumatologique dont on l’a imprégné, la définition d’une théologie maronite du sacrement de l’Ordre moyennant les notions hylémorphiques et les catégories scolastiques, tout cela autorise à proposer la notion de maronitisation qui se substitue à celle de la latinisation, surtout dans la réalisation de cette réforme.