Recherche

Judges 19-21 and the « Othering » of Benjamin

Publié le 30 avril 2019 Mis à jour le 2 mai 2019
Date :
le  06 mai 2019
Horaire :
de 14H30 à 18H30 Ajouter à mon agenda 06-05-2019 14:30:00 06-05-2019 18:30:00 40 Judges 19-21 and the « Othering » of Benjamin Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr Leticia Santiago ced.theologicum@icp.fr false DD/MM/YYYY

Soutenance de thèse en théologie par M. William Krisel, en cotutelle avec Faculteit Theologie en Religiewetenschappen (Katholieke Universiteit Leuven)

Judges 19-21 and the “Othering” of Benjamin: A Golah Polemic against the Autochthonous Inhabitants of the Land?

Pourquoi Benjamin a-t-il été choisi parmi tous les tribus d’Israël pour jouer le rôle du méchant en Juges 19-21 ? Cette thèse montre que la Tendenz anti-Benjamin du récit reflète les tensions économiques, politiques et idéologiques de la période perse qui opposaient la communauté de la Golah au peuple restés en Judée pendant la période babylonienne.

Les données archéologiques indiquent que le niveau de population et d’activité économique en Judée ont brutalement chuté pendant la période babylonienne, á l’exception de la région de Benjamin où la vie économique a continué à prospérer comme auparavant. Il est donc probable que les adversaires que la Golah avait rencontrés dès son retour en Judée étaient les élites politiques, économiques et religieuses demeurées dans les centres urbains de la région de Benjamin.

Le programme de la Golah de transférer la capitale administrative de la province perse de Miçpa à Jérusalem, ainsi que de rebâtir le temple, représentait une menace sérieuse pour les habitants de la région de Benjamin dont la vie avait été centrée sur Miçpa et Bethel pendant plus d’un siècle. Cette thèse suggère donc d’interpréter Juges 19-21 comme une mise en scène narrative du conflit réel entre la Golah et les habitants de la région de Benjamin. Cette hypothèse est soutenue par l’histoire rédactionnelle du texte qui montre que le récit a été composé pendant la première moitié du 5e siècle et a connu trois rédactions. Les deux premières datent de la fin de la période perse et la rédaction finale de la période hellénistique.