Louise Ebel, L2 d’Histoire de l’Art

Louise Ebel, 21 ans, est étudiante en 2ème année de Licence d’Histoire de l’Art

Pourquoi avez-vous choisi de suivre le cursus Histoire de l’Art proposé à l’ICP?

Pour plusieurs raisons : l’intérêt de la formation, la réputation des professeurs, et pour bénéficier d’un meilleur encadrement. Etant sujette à de fréquents problèmes de santé et ayant une vie professionelle bien remplie, j'avais besoin d'un établissement compréhensif, à taille humaine, ce qui a vraiment été le cas. C'est là l'avantage d'une université privée : nous sommes en plus petit nombre et donc mieux encadrés par nos professeurs.
Le cursus d’histoire de l’art est un bon complément de formation s

Comment s’organise la formation ?

Les cours sont très variés, nous étudions l'histoire de l'art, mais aussi l'histoire, le droit, l'anglais. C'est donc une formation pluridisciplinaire assez complète, peut être moins spécialisée comme à l'Ecole de Louvre mais qui apporte des connaissances dans plusieurs domaines. J’apprécie en outre le fait que les cours soient axés sur la reflexion et pas seulement sur un apprentissage du « par coeur » -même si c’est inévitable en histoire de l'art. Comme je suis dispensée de certains cours, de par ma situation personnelle, je ne passe que les examens de fin d'année. Ce n'est pas facile bien sûr mais ça m'aide à jongler avec mes différentes autres activités dont mon blog. En troisième année, nous ferons un stage, ce qui est une excellente chose car selon mon point de vue, les contacts et l'experience sont très importants dans ce domaine.

Quelles qualités selon vous sont nécessaires pour réussir dans votre domaine ?

La passion avant tout. Cela demande bien sûr beaucoup de travail, mais si la passion est là le travail s’effectue dans le plaisir. Il faut être très curieux, aimer passer son temps dans les musées, et lire beaucoup de livres. Quand je me rends à une exposition ou que je lis un livre sur l'art, c'est par plaisir et non par obligation. Se construire un réseau grâce à des stages est également très important.

Quels sont à votre avis les atouts spécifiques de cette licence ?

Pour moi les atouts sont l'enseignement et l'encadrement. Les professeurs sont de bon conseil, et comme les classes sont en nombre réduit, un rapport plus direct se construit. Je suis vraiment heureuse d’avoir trouvé une université où mon profil atypique puisse être compris et encouragé.

Quel est votre projet professionnel ?

Je ne sais pas encore, j'hésite entre un Master ou une formation de management culturel ou de mode. Peut être même tout à fait autre chose comme du journalisme. Plus tard j'aimerais vraiment pouvoir mélanger histoire de la mode, histoire de l'art et anthropologie sociale et culturelle. D'ailleurs, j'ai comme projet de publier des livres sur ce sujet, mon rêve est d'écrire. Je ne pense pas me cantonner à une seule activité, mais au contraire poursuivre dans ces différentes voies.

En savoir plus sur la Licence Histoire de l'Art

Mars 2010, Photo de Pauline Darley ©