Lamine Camara, ancien étudiant du Master Politiques environnementales et Développement durable

Après avoir œuvré dans le milieu associatif précisément dans le domaine de l’assainissement et de l’amélioration du cadre de vie au Mali, Lamine Camara a souhaité se spécialiser dans le développement durable. Il s’est donc inscrit en M2 « Politiques Environnementales et Développement Durable » de la FASSE.

Pourquoi avoir choisi ce Master ?

Après cinq années dans le domaine de l’assainissement et de l’amélioration du cadre de vie au Mali, j’ai souhaité me spécialiser dans le développement durable. En effet, confronté à la pratique quotidienne du terrain, à ses réalités et à nos limites, j’étais en recherche de réponses appropriées, ce qui m’a conduit tout naturellement à postuler au master PEDD.

Quels sont, d'après vous, les points forts de cette formation ?

Le souci constant du corps professoral de transmettre, par une pédagogie élaborée et appropriée, des réponses aux attentes des étudiants.

Des attentes qui concernent les enjeux du développement durable et de la protection de la planète.

D'où vous vient cet intérêt pour le développement durable ?

Comme le souligne Alain TOURAINE dans l’un de ses entretiens et je cite « la mondialisation a fait disparaître le social. Le social, c’est quoi ? Une manière d’utiliser des ressources matérielles pour en faire des formes d’organisation-écoles, hôpitaux, etc. ces institutions détruites, on les remplace par la compassion ou de l’humanitaire, qui ne sont pas à la hauteur des problèmes posés. Puisque l’économie est au dessus de la société, libérée de toute contrainte sociale, qui peut s’opposer au triomphe de l’argent ?... » La réponse viendra à coup sûr, du développement durable, parce qu’il essaie de gérer courageusement les rapports nature, social et économie de façon temporelle et spatiale tout en imposant des limites à la quête outrancière du profil. Celles-ci (limites) sont vitales et requièrent une nécessité d’œuvrer pour un monde juste et solidaire.

Quel stage avez-vous choisi d'effectuer ?

Ce master, qui m'a aidé à construire de façon plus précise mon nouveau projet professionnel, a débouché d’abord sur un stage et ensuite sur un emploi au sein du Groupe de Recherche et Réalisations du Développement Local (GRDR). Je suis actuellement en poste, chargé du Programme d’Appui aux Initiatives du Développement Local et des Politiques Environnementales, visant à intégrer le développement durable dans les projets de développement local portés par les associations des migrants dans leur pays d’origine.

Si vous aviez un message à faire passer aux futurs étudiants ?

Qu’ils soient tous de vrais Acteurs d’Alternative de développement parce que le développement durable est avant tout un concept militant et volontaire. En ce qui concerne la formation, je leurs recommande une assiduité aux cours parce que la formation est plus pratique que théorique.

Pour ce qui est de leur carrière socioprofessionnelle, il faut qu’ils sachent que cela commencera par leur service à l’humanité c'est-à-dire un engagement au service de tous.

Voila pourquoi les promotions précédentes ont mis en place un cercle de compétences qui leur permettra d’effectuer ce service. Il s’agit du Réseau Réciprocité Europe – Afrique pour le Développement Durable (RREADD) dont l’objectif principal est de créer un espace de partage d’expériences et d’apprentissage mutuel autour des enjeux et des pratiques du développement durable entre l’Europe et l’Afrique.

Pour en savoir plus sur le Master Politiques environnementales et Développement durable

actu_fasse_master pedd_l'1nvisible_20110301.pdf