Histoire de l’Église ancienne - Cours public

Informations générales

Durée de la formation
6 séances de 2h. Du 5/10/2017 au 21/12/2017 - Jeudi 13h - 16h
Stages
Non
Frais d’inscription
126 €
En savoir plus
Accessible en

Juifs ou Chrétiens ?
Tel fut le dilemme des autorités romaines au début du Ier siècle en Palestine.
Les adeptes de Christus, dits christiani, étaient considérés comme des perturbateurs de l’ordre public par leur monothéisme intransigeant.

A l’origine, le mouvement chrétien ne recrutait pas seulement dans le milieu juif de Jérusalem, mais aussi parmi les Juifs hellénisés de la diaspora, parmi eux Paul, qui en fit une religion universelle.

Spécificités

Les cours du Theologicum - Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses - ouverts au public sont une opportunité :

  • d’entrer dans un questionnement sur la Bible, la théologie, la liturgie, l’oecuménisme, les arts sacrés, les confessions chrétiennes, les religions, etc.,
  • d'approfondir des formations antérieures, à son rythme
  • de bénéficier de la rigueur et de l’exigence universitaire de la recherche théologique de l’Institut Catholique de Paris et de son expérience pédagogique.

Tous les cours en Tradition de l'Eglise



Accessible en

Modalités

Compatible avec une activité professionnelle

À distance, partiellement à distance

Ce cours est accessible en modalité classique en présentiel (campus 21 rue d'Assas, Paris) et en ligne grâce au Theologicum en Ligne.

@ Suivi en ligne, le cours se déroule sur 12 semaines du 18 septembre 2017 au 14 janvier 2018.

Voir le Theologicum en Ligne.


Inscription

Téléchargez le formulaire ici. 
Complétez et envoyez-le avec votre règlement et une photo d'identité à l'adresse indiquée sur le formulaire. 

Un accueil personnalisé est à votre disposition

  • Pour tester gratuitement une séance
  • Pour rencontrer un enseignant
  • Pour vous aider dans votre choix
Marie-Laure Rochette
01 44 39 84 90
Courriel

Frais d’inscription

126 €

Thèmes étudiés

  • Judaïsme et christianisme, composantes de l’empire romain de 30 à 70 : mort du Christ, naissance de la première ekklèsia (Jérusalem et villes d’Orient) ; rupture avec le judaïsme en 70; prosélytisme de Paul (conversion des juifs et des païens, expansion vers l’Orient hellénophone).
  • Les premières communautés chrétiennes au IIe siècle : expansion vers l’Occident ; « Eglise des réseaux » ; autorité et responsabilité des évêques.
  • Législation impériale, persécutions et tolérance de Domitien à Galère (89-311).
  • Constantin, premier « empereur chrétien » 312- 325 : conversion ou stratégie politique ? L’édit de Milan, les hérésies et le concile de Nicée (OEcuménique).
  • Julien l’Apostat (360-363) et la restauration du paganisme, l’édit de 362 contre les enseignants chrétiens.
  • La fin du IVe siècle est-elle la « mort » du paganisme ? Triomphe du catholicisme d’Etat en 380 : Rome capitale universelle de la chrétienté, liquidation du paganisme en 381 ; les prolongements du paganisme au Ve s. à travers la culture dite « profane » (art et littérature).

Pédagogie et méthodologie

Cours magistral, commentaire de documents (textes, images). Débats avec les étudiants.

Modalités d'évaluation

Pour ceux qui souhaitent valider :

Un contrôle continu (commentaire de texte) et un contrôle terminal (oral)

Compétences visées

  • Avoir des connaissances générales sur le christianisme et le paganisme antique (polythéisme gréco- romain).
     
  • Approche objective de la question : analyse de sources païennes et chrétiennes ; découverte de l’environnement politique, social, archéologique du monde romain aux 4 premiers siècles de notre ère.
     
  • Etre capable de faire la part entre ce qui appartient à l’histoire et ce qui relève de la théologie.
     
  • S’interroger sur cette histoire deux fois millénaire et dresser un bilan sur la longue durée de ce « christianocentrisme » à la fin du IVe siècle.