Certificat Intervention Civile de Paix

Informations générales

Durée de la formation
1 mois
Stages
Non
Frais d’inscription
450 euros pour les étudiants déjà inscrits dans un cursus de l’ICP en 2018-2019, 800 euros pour les participants extérieurs (tarifs 2018-2019)
En savoir plus
Accessible en
Langues d'enseignement
Français
Parcours :
Intervention civile de paix
Certificat Intervention Civile de Paix

Certificat Intervention Civile de Paix


Le certificat Intervention civile de paix permet d'acquérir les compétences clés de la protection civile non-armée.

Ce certificat est délivré par l’Institut catholique de Paris, en coopération avec Nonviolent Peace Force et le Comité Français pour l’Intervention civile de Paix.

Cours intensif en ligne et en présentiel – Septembre 2018

Objectifs

Le certificat Intervention Civile de Paix est le fruit d’une coopération entre des organismes de terrain pionniers de la protection civile non-armée et l’Institut Catholique de Paris.
Les participants suivront un module de formation en ligne sur deux semaines (7-22 septembre 2018), puis une formation intensive en présentiel (24-28 septembre 2018 au centre national de formation des Scouts de France, Jambville, en pension complète).
Ce certificat fournit une introduction approfondie aux compétences clés de la protection civile non-armée.

Les participants ayant validé ce certificat seront en mesure de :

  • Mobiliser les principes et outils juridiques qui fondent l’intervention civile de paix

  • Analyser des conflits et identifier des méthodes d’action non-violentes, pertinentes et efficaces

  • Connaître ses propres forces et limites en situation de tension

Spécificités

  • Une formation intense théorique et pratique sur 1 mois (en ligne et 1 semaine en présentiel)
  • Un accès illimité aux sources majeures d’informations sur le sujet
  • Un contact direct avec des organismes civils d’envoi en mission et leur réseau à l’international. Un + pour le recrutement
  • La possibilité de transformer ce certificat en diplôme universitaire en suivant des modules de spécialisation (principalement en ligne) à partir de 2019-2020

Partenariats

Partenariats établissements

justice et paix



Comité français à l’Intervention civile de Paix

187 montée de Choulans 69005 Lyon
www.interventioncivile.org

Nonviolent Peaceforce
13, chemin du Levant, Bat. A.
01210 Ferney Voltaire
France
Tel: +33 (0)9 674 619 48
www.nonviolentpeaceforce.org


Inscription

Date limite de candidature : 20 juillet 2018
Nombre de places limité.

Ce coût de la formation comprend :
  • le module introductif en ligne
  • la pension complète lors de la semaine de formation en présentiel au centre national de formation des Scouts de France, Jambville)
La Commission Justice et Paix France a voté l'attribution de bourses d'études pour des candidats et candidates au Certificat Intervention civile de paix de Septembre 2018.
Les bourses peuvent couvrir jusqu'à 70% des frais d'inscription !
Cliquez ici pour plus d'informations

Contact :
Cécile Dubernet / Direction de la formation
 

Frais d’inscription

450 euros pour les étudiants déjà inscrits dans un cursus de l’ICP en 2018-2019, 800 euros pour les participants extérieurs (tarifs 2018-2019)

Ce certificat est le fruit d’une coopération entre des organismes de terrain pionniers de la protection civile non-armée et l’Institut catholique de Paris.
Les participants suivront un module de formation en ligne sur deux semaines (7-22 septembre 2018), puis une formation intensive en présentiel (24-28 septembre au centre national de formation des Scouts de France, Jambville, en pension complète).
Ce certificat fournit une introduction approfondie aux compétences clés de la protection civile non-armée.

Qu’est-ce que l’Intervention Civile de Paix ?
L’Intervention Civile de Paix ou ICP est une forme relativement récente d’intervention dans les zones de conflit. Dans les années 1940, Gandhi avait imaginé l’organisation de volontaires formés à la non-violence, très disciplinés, pour s’interposer dans des zones de conflit. Cette idée d’armée de la paix, ou Shanti Sena, s’est décliné de façon plus ou moins politique en Inde mais aussi à l’international à partir des années 1980.

Lors de la guerre du Nicaragua, des citoyens américains et canadiens se positionnent physiquement et visiblement auprès de communautés nicaraguayennes rurales pour limiter les attaques des rebelles Contras, soutenus par le gouvernement américain. Jouant de leur nationalité, de leur réseau à l’international, ils s’offrent intelligemment en dissuasion.

L’organisation Peace Brigades International (PBI) naît de ce premier travail et, en lien avec d’autres organismes tels les Witness for Peace, les Christian Peace Makers Teams, développe et perfectionne des méthodologies de dissuasion non-armée dans plusieurs pays (Colombie, Guatemala, Indonésie, Haïti, Népal..). La fin de la guerre froide conduit nombre d’organismes inter-étatiques, le CICR acteur majeur de a protection humanitaire, mais aussi l’OSCE, l’OAE, l’UE, à adopter, adapter ces outils. Se développent ainsi les techniques d’observation y compris l’observation électorale, l’accompagnement international, l’interposition, la médiation locale, les systèmes d’alerte précoce etc. De nouveaux pionniers émergent également telle l’organisation Nonviolent Peaceforce qui travaille dans des zones particulièrement difficiles (Soudan du Sud, Nord de l’Irak).

Aujourd’hui l’Intervention Civile de Paix s’entend comme l’envoi, à la demande d’acteurs locaux, d’équipes non-armées mais formées à cette protection civile dans des zones de conflit. Peu connues du grand public, ces opérations sont principalement financées par les institutions internationales.

En pratique :
une présence proactive, qui requiert principes, cadrages et formation.
Les équipes interviennent uniquement à la demande d’acteurs locaux, travaillent en partenariat avec eux et à l’international. Elles recueillent des informations fiables et à jour sur l’évolution des tensions ou des abus de droits humains, accompagnent des acteurs de la société civile souvent menacés (avocats, syndicalistes, activistes) ou des processus politiques (exhumations, procès, manifestations), offrent des espaces d’écoute, de dialogue, de médiation, encouragent les sociétés locales à développer leurs propres systèmes d’alerte et de réaction. Leur travail repose sur les principes de non-violence, de respect des acteurs locaux et d’impartialité.


WEBER Thomas, Gandhi’s Peace Army: the Shanti Sena and Unarmed Peacekeeping, New York: Syracuse University Press, 1996.
COY Patrick, « Non-partisanship, interventionism and legality in accompaniment : comparative analyses of Peace Brigades International, Christian Peace Maker Teams and the International Solidarity Movement », The International Journal of Human Rights, Vol 16, Issue 7, 2012, p. 963-981.
Sur les méthodes voir MAHONY Liam, Proactive Presence : field strategies for civilian protection, Genève: Center for Humanitarian Dialogue, 2006, 169 p.
DUBERNET Cécile, « Sans arme face à la violence: l'intervention civile de paix », Silence, n° 446, juin 2016, p. 5-7. EGUREN, Enrique -PBI BEO, Protection Manual for Human Right Defenders, Dublin, Front Line, 2005.
ONU, Uniting our Strengths for Peace Politics, Partnership and People, Report of the High Independent panel of Peace Operations, juin 2015, 111 p. WALLENSTEEN Peter, Quality Peace, Peace Building Victory and World Order, New York : Oxford University Press, 2016.