Etre étudiant à l'IER

Chaque étudiant arrive à l'Institut d'Etudes Religieuses avec son histoire, toujours singulière et passionnante ...

Lorella, sœur de Saint André

Mes années à l’IER m’ont fait découvrir que la théologie ne se réduit pas à des spéculations intellectuelles comme la pastorale ne se limite pas seulement à des pratiques : entre les deux il n’y a pas d’opposition, mais une articulation féconde. La Christologie, la Morale, l’Anthropologie, l’Ecriture Sainte et d’autres matières encore, sont pensées et travaillées de façon rigoureuse afin qu’elles puissent révéler toute leur pertinence pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui. Dans les disciplines enseignées, la prise en compte de l’expérience humaine comme lieu théologique a questionné ma foi, m’obligeant à un étonnant déplacement qui a mis en valeur la profondeur et la densité du message chrétien. En tant que religieuse étrangère, j’ai apprécié l’accueil et l’attention qui m’ont été réservés, mais surtout le fait de côtoyer d’autres étudiants laïcs dans une variété d’engagements ecclésiaux qui exprime la variété et la richesse de la présence de l’Eglise dans le monde.

Dominique Schneider

C’est ma deuxième année à l’Institut d'Etudes Religieuses et je reste toujours aussi motivée par l’enseignement qui est donné et l’esprit général de cette formation.

Mon entrée à l’IER correspond à un moment de ma vie où j’ai ressenti le besoin de mieux comprendre ce à quoi je crois, de développer ce que l’on appelle « l’intelligence de la foi » ! N’ayant pas eu d’éducation chrétienne, je recherchais une formation donnant des bases solides à la compréhension de la théologie catholique et de ses enjeux dans le monde actuel. J’ai trouvé à l’IER, un enseignement de qualité, stimulant pour la réflexion, mais aussi attentif et ouvert aux questionnements de chacun. Les matières enseignées ont été comme des fenêtres qui se sont ouvertes sur des champs de compréhension que je n’avais pas encore abordés et qui me motivent pour avancer plus loin dans ce paysage !

L’Institut d'Etudes Religieuses, c’est aussi une rencontre avec d’autres étudiants, laïques, religieux, hommes et femmes d’horizons et de pays divers qui réfléchissent ensemble à ce que cela signifie d’ être chrétien aujourd’hui : une bonne représentation de l’Eglise dans son unité et sa diversité ! L’orientation pastorale de l’enseignement m’a beaucoup servi dans le cadre de la catéchèse en milieu scolaire, à donner une assise à mes propos et à mener une réflexion plus approfondie sur l’enseignement de la foi auprès des jeunes. Je vais d’ailleurs prochainement participer à un groupe de réflexion organisé par la communauté Saint-François Xavier qui portera sur notre rôle d’éducateurs en tant que parents, enseignants, catéchistes et sur les différentes modalités de transmission de la foi à l’école.

C’est aussi ce va et vient entre, je dirais, la « théorie » et « la praxis » qui fait la richesse de l’IER !

Chantal Dumery

Animatrice ecclésiale et responsable d’aumônerie de collège depuis 2002 sur le secteur nord de Nevers, j’ai été envoyée en 2007 en formation à l’Institut d'Etudes Religieuses par Monseigneur Deniau, Evêque du Diocèse de Nevers. Ayant exprimé mon souhait de me former pour mieux vivre mes responsabilités ecclésiales, j’ai accepté de suivre cette formation à mi-temps.

Je pense avoir trouvé un réel enrichissement personnel (des connaissances, une aptitude plus grande pour réfléchir à ma Foi, à l’Eglise, de nouvelles amitiés, un esprit de partage,de communion) et une meilleure capacité à servir l’Eglise (depuis septembre 2009je suis responsable diocésaine de l’Aumônerie de l’Enseignement Public).

Je suis heureuse de ce que je vis et j’essaie de partager autour de moi ce que m’apporte l’Institut d'Etudes Religieuses.

Olivier FAGUER

A l'approche de la fin d'une vie professionnelle prenante, et suite à une marche vers Compostelle, j'ai éprouvé le besoin de structurer et approfondir ma foi.

Les études à l'Institut d'Etudes Religieuses m'ont semblé répondre à ce souhait à double titre :

  • le principe de cours et TD sanctionnés par des validations oblige à une rigueur dans le travail qui est source de progrès. En outre, la qualité et disponibilité des intervenants et la variété d'origine et de parcours des autres étudiants permettent une rare qualité d'échanges.
  • la diversité des disciplines couvertes (théologie, morale, christologie, études de la Bible, philosophie,histoire, spiritualité etc.) permet d'assembler progressivement les pièces d'un puzzle facilitant l'intelligence de la foi, et ce d'autant plus que prévaut un esprit d'ouverture et de tolérance.


Je me réjouis à l'avance de poursuivre le cycle en cours, source de richesse dans mes relations avec les autres et de confiance dans l'avenir.

Agnès Chavasse-Frétaz

Au terme de cette seconde année à mi-temps à l’Institut d’Etudes Religieuses, je suis heureuse et fière d’avoir choisi la filière universitaire de la Catho pour étudier la théologie.

En effet, nos professeurs, hommes ou femmes, laïcs ou religieux, proposent des cours d’une grande richesse intellectuelle et spirituelle. Aiguisant notre esprit critique, ils explorent sans tabous, les travaux de nombreux penseurs et chercheurs, tout en gardant toujours un grand respect du Magistère. Ma foi s’en trouve solidifiée, avec des forces pour la mission ...

Soeur Marie Hoa

Père Luc m’a sollicitée pour donner mon témoignage aujourd’hui ; soyez indulgents envers moi, car mon expérience est encore bien courte.

Il y a deux ans, ma supérieure provinciale m’a demandé de suivre la formation de théologie à l’IER.

J’étais heureuse de répondre aux besoins de ma Congrégation et même temps d’approfondir ma propre foi.

L’IER à temps plein ? Lui ai-je demandé, du lundi au vendredi ? Elle m’a répondu : « mais non, deux jours par semaine seulement ». J’étais soulagée !

Mais dès la première semaine, je me suis sentie noyée, car le travail personnel était important.

Travailler quatre heures sur un TD, me demandait, en fait, le double d’heures. La difficulté ne venait pas seulement de la langue, mais aussi de la méthode employée ; celle-ci est différente de la nôtre. De plus, je manque d’expression spontanée, je me sens un peu gênée de donner mon opinion comme le font les Européens.

Je me souviens du premier TD de Christologie, nous avions une page seulement à préparer, mais cela m’a pris une journée pour essayer d’entrer dans le texte. Le soir, j’ai résumé mon travail en me disant : « Le Christ, je l’aime bien, c’est sûr, mais la Christologie, ce n’est pas facile de l’aimer ! »

Heureusement, en tant qu’étudiant étranger, nous avons un grand soutien de la part de la direction : par trois fois, un prêtre des missions étrangères de Paris est venu nous parler de la différence de mentalité entre les Européens et les Orientaux, ce qui nous a permis d’améliorer notre façon de travail et d’entrer dans la méthode proposée.

Ce que j’ai aussi apprécié, ce sont les répétiteurs qui nous ont accompagnés, surtout en première année, pour répondre à nos questions.

Je tiens à remercier d’abord toute l’équipe de la direction pour son accueil et sa disponibilité, ensuite, tous les enseignants pour leur compréhension, et leur encouragement.

Je remercie madame Françoise Détrie qui a été ma répétitrice dévouée et patiente pendant toute ma deuxième année.

Sans oublier tous ceux et celles qui nous envoient des notes des cours par email.

Enfin, je tiens à remercier mes chères sœurs de ma communauté qui m’ont soutenue tout au long de mes études.

A l’IER, j’ai senti vivre l’Eglise universelle où chacun trouve sa place. Oui, la fraternité existe !

Aujourd’hui, je suis appelée à travailler dans la pastorale auprès de jeunes collégiens. Grâce aux stages pratiqués en deuxième année, je me sens prête à commencer mon travail dans l’Eglise de France. L’IER m’a donné une base pour m’appuyer et m’a fait acquérir plus d’assurance.

Et enfin, ce n’est pas pour faire une publicité pour l’IER, mais simplement pour vous dire que tout ce que je vous partage, c’est vrai pour moi, et si vous voulez faire votre propre expérience : Venez, inscrivez-vous nombreux, vous verrez que de l’IER, vous ne sortirez pas déçus !...