Benedikt Berger, 25 ans

Allemand, et étudiant en 1er cycle de théologie, Benedikt a participé au séminaire Erasmus sur le dialogue inter-religieux.

Quelle est votre expérience des différences culturelles dans votre pays ?
Comme en France ou en Espagne, l'Allemagne a connu une forte immigration depuis les années 60. La question des relations entre le christianisme et l’islam sont est très présente et il n’est pas facile de trouver les bases d’un dialogue, même si des exemples montrent que les deux religions peuvent co-exister de façon satisfaisante. Il y a aussi un dialogue entre le christianisme et l’athéisme en Allemagne, spécialement dans l’ancienne Allemagne de l’Est, très peu christianisée ; il faut trouver des personnes pour fonder nouvellement l’Eglise …

Vous êtes à la STBS pour un an, quel est votre parcours, votre projet ?
Je suis étudiant en théologie à Mainz, en Allemagne et je viens effectuer ma 4ème année d’études de théologie en France. En Allemagne, je suis enraciné dans la vie de ma paroisse en banlieue de Francfort, et à Mainz et je suis engagé dans un travail avec les SDF (filière dans laquelle j’ai fait mon service social pendant un an après le lycée). Après mon retour de France, il me faudra faire encore une ou 2 deux années d’études pour pouvoir finir ma formation en théologie. Mon projet est de travailler dans l’église, en pastorale.

Que vous a apporté ce séminaire Erasmus sur le dialogue interreligieux en Europe ?
C’est un bon démarrage pour mon année en France et ce fut une très riche expérience de rencontrer des gens de différentes cultures et des experts de plusieurs autres religions. C’était moins un dialogue interreligieux qu’une réflexion sur le dialogue interreligieux. Nous avons eu des discussions très intéressantes dans les groupes avec des témoignages d’étudiants.
Nous avons abordé beaucoup de questions intéressantes sur lesquelles il faudra encore réfléchir après le séminaire.