Culture scientifique et humanités

L'intelligence animale au Moyen Age

Publié le 17 janvier 2020 Mis à jour le 23 janvier 2020
Date :
le  03 février 2020
Horaire :
de 09H00 à 17H00 Ajouter à mon agenda 03/02/2020 09:00:00 03/02/2020 17:00:00 40 L'intelligence animale au Moyen Age Institut Catholique de Paris 21, rue d'Assas 75270 PARIS Cedex 06 FRANCE Tél : 33 (0) 1 44 39 52 00 www.icp.fr false DD/MM/YYYY

Le développement de « l’intelligence artificielle » s’accompagne d’une autre relativisation de l’intelligence humaine : dans les courants animalistes et même au-delà, il est devenu habituel de parler de l’ « intelligence animale ». Qu'en était-il au Moyen Age ? Une journée d'études organisée par la philosophe Laure Solignac

PHILO_intelligence animale_février2020

PHILO_intelligence animale_février2020

L'intelligence, le propre de l'homme ?

Comme « l’intelligence artificielle », « l’intelligence animale » est une expression qui remet directement en question ce qui définit traditionnellement le propre de l’homme, voire sa supériorité par rapport aux autres animaux, tant dans l’Antiquité qu’au Moyen Âge, à savoir sa rationalité, et plus encore son intelligence – intelligentia étant traditionnellement un mot servant à désigner la faculté qui en nous est tournée vers l’invisible, et capable de saisie contemplative.


Âme et intelligence au Moyen Age

Est-ce à dire que nos ancêtres niaient toute faculté de jugement et de discernement aux bêtes ? Dans un contexte où les êtres humains étaient reconnus comme des êtres particulièrement en relation avec le divin, voire apparentés à lui, comment parlait-on des facultés de discernement, de jugement voire de raisonnement que manifestent certains animaux ? Pourquoi la reconnaissance du fait que les bêtes ont une âme ne les conduisait-elle pas à leur reconnaître aussi une intelligence, ou à tout le moins une raison ? Et inversement, jusqu’où l’animalité de l’homme (à distinguer de sa bestialité toujours possible) et donc sa parenté avec les autres animaux était-elle assumée ?


Organisée par le Laboratoire de philosophie patristique et médiévale de la Faculté de Philosophie de l'ICP, cette journée d’études s’inscrit dans le cadre plus large d’un programme de recherche sur la nature de l’intelligence au Moyen Âge.
 

Avec :

  • Eric Charmetant, Centre Sèvres
  • Véronique Decaix, Université Paris I
  • Axel Fouquet, Université Paris I
  • Ana Irimescu, Université de Lorraine
  • Laure Solignac, ICP
  • Juhana Toivanen, University of Jyvaskyla/University of Gothenburg
  • Pascaline Turpin, Université catholique de Lille