• International,
  • Action sociale,

L’humanitaire en temps d’instabilité : quels enjeux pour l’université ?

Publié le 15 septembre 2020 Mis à jour le 17 septembre 2020

Crise sanitaire liée au Covid-19, frontières fermées, étudiants rapatriés, catastrophes environnementales, attaques… La solidarité internationale est sans cesse au cœur du questionnement des équipes pédagogiques de l’ICP.

L'humanitaire est un thème abordé dans les formations ICP

L'humanitaire est un thème abordé dans les formations ICP

Antonin, Intercordia, l'ICP et la question de l'engagement

Il y a un peu plus d’un mois, six membres français des ONG Acted et Impact, ainsi que leur chauffeur et leur guide étaient tués au Niger. L’un d’eux, Antonin, 26 ans, avait suivi un atelier du DU Solidarités Internationales de l'ICP en 2018.

Etudiant de l’université de Strasbourg, Antonin n’en était pas moins impliqué dans les cours suivis à l’ICP. Après sa mission au Laos, il était même revenu sur le campus pour revoir et soutenir ses collègues formés toute l’année à l’Institut Catholique de Paris. Il a, par la suite, voulu continuer son chemin humanitaire.

« Dès le début de sa formation dans la solidarité internationale, il était travaillé par la question de l’engagement et du besoin de dialogue avec l’autre différent, ayant compris que l’enjeu était de respecter cette différence mais aussi de se faire respecter », se souvient Marie Cousseau, secrétaire générale d’Intercordia, association partenaire de l’ICP qui accompagne les étudiants dans leurs recherches de missions de solidarité.
 

Être au clair sur le danger des zones sous tension


Le danger d’une prise d’otages ou d’une fusillade est bien réel, tout comme les risques liés aux crises sanitaire et environnementale. Des événements dramatiques, telles les fusillades, sont très médiatiques. « Mais les premières causes de mortalité sur le terrain sont les accidents de transport et les questions sanitaires », souligne Cécile Dubernet, Directrice du DU de Solidarités internationales (DUSI) et du DU Intervention civile de paix. Les étudiants de l’ICP, en DU comme en Master, sont formés à l’analyse des questions géopolitiques et de diplomatie internationale. Ils le sont également au respect des conseils de santé et consignes de sécurité (en particulier les informations des services diplomatiques). Lors de ses études, aucun étudiant n’est envoyé en stage ou en mission dans des zones de danger.

En même temps, au-delà des risques quotidiens, au-delà du découpage de la planète en zones vertes, oranges, rouges, il est toujours possible qu’une zone dite « sûre » bascule du jour au lendemain. Une élection peut mal tourner, une frontière se fermer brutalement, un accident environnemental bouleverser une société. Les étudiants et leurs enseignants le savent et l’important, c’est de s’y préparer.
 

Discerner, une clé pour la formation à l’engagement humanitaire à l’ICP


Les étudiants sont formés à l’analyse de leur environnement, mais aussi encouragés à travailler leur discernement personnel, à poser et connaître leurs limites, à communiquer en réseaux locaux et internationaux pour ne pas rester seuls face aux décisions difficiles. Ceux qui suivent les cours du DU Solidarités Internationales par exemple ont deux tuteurs, l’un académique et l’autre, personnel. Ils écrivent tous les jours (pour eux) et une fois par mois (pour leur tuteur personnel). Le partenariat avec Intercordia permet cet encadrement exceptionnel.

C'est ainsi que « l’écrit et la relecture permettent aux étudiants en mission de mettre des mots sur ce qu’ils vivent, de prendre du recul, de faire émerger des options nouvelles. C’est une clé de la pédagogie de l’ICP. Elle accroît la résilience des étudiants et leur permet, malgré les dangers, de rester ouverts à ce monde complexe », conclut Cécile Dubernet.