• Formation,

La licence de Droit toujours dans le top 10

Publié le 4 janvier 2021 Mis à jour le 1 mars 2021

Classée 9e dans le classement Eduniversal 2020-201, la licence de Droit de l’ICP offre une spécialisation en droit public ou droit privé à partir du 4ème semestre, un plus pour la poursuite d’études.

classement

classement

La licence de Droit de l'ICP dans le classement des meilleures licences en France

Cette année encore, la Licence de Droit, parcours Droit et Science politique de la faculté de Sciences sociales et économiques de l'ICP figure dans le top 10 du classement
" Meilleurs licences, Bachelors et Grandes Écoles " d'Eduniversal, spécialiste dans l'orientation universitaire.
Ce classement, qui permet aux lycéens d'identifier les meilleures formations s’appuie sur la participation et le concours de 3 acteurs : les entreprises, les établissements d’enseignement supérieur, les étudiants ; et sur trois critères principaux : la notoriété de la formation, le salaire de sortie à l’issue de la formation et la poursuite d’études après la formation, le retour de satisfaction des étudiants.
 

La licence de Droit, Droit et Science politique : acquis, poursuites d'études et débouchés

La Licence de Droit, parcours Droit et Science politique est une formation sélective accessible via Parcoursup. Elle permet d'acquérir une base en droit et en Science politique. Pluridisciplinaire, ce parcours n’est pas une double licence. Il complète le socle de connaissances fondamentales en droit par une formation approfondie en science politique et relations internationales. A partir du semestre 4, il est possible de se spécialiser en optant au choix pour le parcours Droit Public et Science politique ou pour le parcours Droit privé.
 
  • Après cette licence, les étudiants ont plusieurs options :
    • se spécialiser en poursuivant en master à l’ICP, ou ailleurs
    • passer les concours de la fonction publique
    • intégrer une grande école
  • Les formations en droit débouchent sur :
    • les métiers de la justice et de la police (avocat, magistrat, notaire, commissaire de police, huissier de justice...) ;
    • les métiers de l'administration publique ;
    • les métiers de l'entreprise (cabinet d’avocats, études, service juridique…).

© Pixabay