• Vie étudiante,

La théologie pour s'engager dans les débats sociétaux

Véronique Brouard Boutteau est étudiante en Doctorat. 7 années d'étude au Theologicum lui permettent désormais d'enseigner et de contribuer à la recherche en théologie.

Véronique nous explique pourquoi elle a choisit de suivre des études de théologie et nous rappelle à quel point cette discipline fourni des atouts indispensables pour comprendre et s'engager dans les débats actuels de notre société. Dans un monde en permanentes mutations, elle a trouvé des clés qui la rendent apte à discerner des sujets complexes.

La théologie, un outil de dialogue

"Dans le prolongement du baccalauréat en théologie, j’ai souhaité préparer une licence canonique.
A la recherche d’outils pour contribuer à la formation en pastorale et entrer en dialogue avec nos contemporains, j’ai choisi, parmi les différentes spécialisations proposées par le Theologicum, la théologie morale comme un lieu de rencontre entre la théologie et l’éthique.

Analyse des enjeux sociétaux contemporains

Les enseignements, enracinés dans les Écritures et la Tradition, ont développé ma culture théologique. Les professeurs, tout à la fois exigeants et bienveillants, tant sur le fond que sur la méthode, m’ont aidé à élaborer un discernement éthique personnel.

Les séminaires en petits effectifs engagent dans un travail formateur et un dialogue fructueux. L’un d’entre eux nous a permis de découvrir les débats qui traversent la théologie morale depuis Vatican II et leurs enjeux. Un autre, sur la paix et la guerre, a été l’occasion de réfléchir à la doctrine de la guerre juste et à son évolution.
 

Mélange des disciplines et des cultures

Au Theologicum, la spécialisation n’empêche pas l’ouverture aux autres disciplines théologiques et l’intérêt pour les pensées contemporaines. Les cours magistraux suivis avec les étudiants de toutes les autres spécialités ont élargi mes perspectives. De façon générale, cela a été une grande richesse d’écouter les points de vue des autres étudiants venus du Rwanda, du Burkina Faso, d’Haïti ou de Thaïlande.

Pour mon mémoire, j’ai découvert et approfondi la pensée de Saint Alphonse de LIGUORI. Ce théologien moraliste, qui a vécu au XVIIIè siècle, a fondé la Congrégation des Rédemptoristes. Le suivi des étudiants par les enseignants étant un des points forts de la Faculté, Catherine FINO m’a accompagnée avec rigueur et confiance tout au long du processus.
 

Des clés pour s’engager dans les débats actuels

Ces deux années m’ont donné des outils pour enseigner et pour participer au dialogue éthique que les rapides mutations de notre monde suscitent. C’est par ce dialogue que la théologie morale donne à ses propositions une épaisseur susceptible d’interpeller ses interlocuteurs.

Ces deux années ont aussi accru mon gout pour la recherche et je me suis engagée sur la voie du doctorat. Je termine donc la première année avec le dépôt d’un sujet. Cette étape a été grandement facilitée par l’accès aux riches fonds documentaires de l’ICP, que le numérique a considérablement élargis et qu’une initiation méthodologique reçue en début d’année m’a aidée à apprivoiser."

Véronique Brouard Boutteau, étudiante en doctorat canonique de théologie au Cycle des Études du Doctorat, Theologicum, Faculté de Théologie et de Sciences Religieuses