• Vie des personnels,
  • Transformation de l'ICP,

Paul Lignières, nouveau Vice-Recteur aux Relations Externes

Publié le 22 août 2019 Mis à jour le 10 octobre 2019

Issu du monde de l'entreprise et riche d'une expérience internationale, Rencontre avec Paul Lignières, qui rejoint la gouvernance de l'ICP en tant que vice-recteur aux Relations Externes.

Vignette_PaulLigniere

Vignette_PaulLigniere


► Qu'est-ce qui vous a motivé à rejoindre la gouvernance de l’ICP ?

L’ICP a tellement d’atouts à faire valoir, c’est un joyau que je souhaite contribuer à mieux faire connaître ! Au-delà de son histoire prestigieuse, il se distingue par sa tradition unique d’accompagnement des étudiants, sa recherche, la diversité des disciplines enseignées. L’ICP s’inscrit dans le plus grand réseau d’universités au monde et sa réputation est bien établie ! Sa taille humaine en fait une organisation à la fois agile et souple, au sein de laquelle on peut développer de nombreux projets. Je veux aider l’ICP à révéler son formidable potentiel.

► Comment passe-t-on d’une carrière d’avocat d’affaires au poste de vice-recteur des Relations Externes à l’ICP ?

J’ai toujours placé l’engagement au service des autres au cœur de mes décisions. Mon parcours a été diversifi é : je suis passé par la Banque mondiale à Washington, puis j’ai intégré un grand cabinet d’avocat international à Paris. J’ai toujours vu ces différentes expériences comme des passages. Mes liens avec l’université ont toujours été forts avec une importante activité académique de publications, d’enseignement et de conférences. La culture catholique, dont j’ai hérité, m’a donné la conviction que l’Église gagnerait à accueillir plus de laïcs. Si je renonce à des avantages, en rejoignant l’ICP je poursuis un rêve. Tout cela me semble cohérent. J’ai envie de mettre mon expérience au profit de l’Institut.

► Plus précisément, quelles sont vos missions ?

Si je peux aider l’ICP à valoriser ses atouts, j’aurai beaucoup accompli ! Les grandes transformations sont faites – je pense à l’immobilier réinventé au cœur de Paris qui exprime bien une renaissance de l’Institut. Le défi  aujourd’hui, c’est de valoriser l’ICP en associant davantage de parties prenantes externes. Ce sera ma mission, pour développer les relations avec le monde de l’entreprise, les pouvoirs publics ainsi que les anciens étudiants. Les alumni sont nos ambassadeurs partout dans le monde et constituent un réseau riche en opportunités.

►  Quelle différence de rapport envisagez-vous avec les pouvoirs publics ?

Ils méritent d’être renforcés. L’ICP contribue aux différentes missions d’intérêt général de l’enseignement supérieur : augmenter le nombre d’étudiants en France, mieux les accueillir sans discrimination, envoyer plus d’étudiants à l’étranger ou accueillir plus d’étrangers. Avec la mairie de Paris, la relation est essentielle ; de grands établissements comme l’ICP doivent exister au cœur de la cité. Cela fait partie de ses richesses.
 

A propos de Paul Lignières

Docteur en droit de l’Université de Montpellier I, Maître Lignières a exercé en tant qu’avocat d’affaires au barreau de Paris et il était, avant de rejoindre l’ICP, associé du cabinet international Linklaters dont il a été Managing Partner du bureau de Paris et membre de l’European Board. Il a également exercé au sein de PricewaterhouseCoopers puis à la Banque Mondiale à Washington DC en tant que Senior Private Sector Development Specialist dans la division Afrique. Sa pratique professionnelle et ses recherches ont toujours été consacrées au droit public des affaires, la gouvernance et la régulation. Il co-dirige la revue Droit Administratif, il est membre du Comité scientifique de la Fondation Schuman et du conseil d’administration d’Entreprises pour la Cité. Il a enseigné dans plusieurs universités et grandes écoles et il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Le Temps des Juristes (2012).