• Formation,

Licence de langues : le monde s'ouvre à vous !

Publié le 24 mai 2018 Mis à jour le 12 juin 2018

L'étude des langues étrangères constitue un parcours passionnant qui ouvre vers un horizon international. Que ce soit en licence LLCER ou en LEA, l'expérience interculturelle est particulièrement reconnue comme compétence professionnelle. Mme Testino-Zafiropoulos, directrice du département d'Espagnol nous en dit plus :

A votre avis quels sont les atouts des étudiants en Langues ?

Une licence de langues offre la possibilité d’établir des liens et d’aller vers les autres, elle favorise la création d’un espace d’échanges où l’interculturalité trouve une place d’exception. Les compétences acquises en expression écrite et orale dans deux ou trois langues, la facilité pour s'insérer dans une autre culture et en comprendre les codes, sont des atouts pour l'insertion professionnelle.

Nos licences LLCER ou LEA visent à faire découvrir et à étudier de manière approfondie la langue, la culture, et la société d’un pays étranger tout en apportant des connaissances en droit, économie ou marketing par exemple pour la Licence LEA. Dès la première année les cours sont dispensés, dans la langue choisie, c’est pourquoi il est fortement conseillé d’avoir un bon niveau en langue pour pouvoir suivre les enseignements proposés.
 

La mobilité est-elle incontournable?

Ce n'est pas la vice doyenne de la Faculté des Lettres, en charge de l’international, qui vous dira l'inverse ! Nous incitons nos étudiants à partir en mobilité (souvent en troisième année). La Faculté des Lettres de l’ICP entretient des conventions avec plusieurs universités partenaires dans 35 pays sur les cinq continents. Les étudiants peuvent y passer un semestre, une année ou un stage en tant qu'assistant de langue. J’ai eu l’opportunité de créer et d’élargir plusieurs accords notamment avec le monde latino-américain.

Un accord avec l’Université catholique de Cordoba (Jésuite), en Argentine, nous a permis de créer des liens avec cette université reconnue, située dans une ville nommée par l’UNESCO "patrimoine de l’humanité". Nous avons également créé deux doubles diplômes avec l’Université del Salvador de Buenos Aires (USAL). Ces doubles diplômes permettent à un étudiant en licence de Lettres ou d'Histoire-Science politique d’obtenir à la fois sa licence et le titre de "Grado" de l’USAL. Enfin nous avons un accord exclusif avec la Faculté de Science politique de l'université de Grenade pour les étudiants de la licence Histoire, parcours Histoire et Science politique qui leur permet de passer un semestre dans cette université. Pour pouvoir bien préparer ces mobilités, un cours d'espagnol niveau supérieur sera ouvert dès la rentrée prochaine dans le cadre du Pôle Langues. (niveau C1 minimum).
 

Vous êtes rattachée à l'UR "Religion, Culture et Société" EA 7403 de l'ICP, quelle est votre actualité ?

En tant qu'enseignant-chercheur, j’ai l’opportunité d’organiser des journées d’études et des colloques en Espagne et en Amérique Latine. En Novembre dernier j’ai ainsi co-organisé un colloque International à l’Université de Gérone : « La Catalogne et l’Europe ». En Mars j’ai été invitée à Madrid (à l’UNED) pour présenter une communication portant sur la question de l’altérité politique et en mai je suis allée à l’Université de Barcelone pour parler de la rhétorique des agents diplomatiques français en Espagne au Grand Siècle. Mes publications ont également une dimension internationale importante ; un livre analysant la correspondance de l’auteur Marcel Bataillon et son traducteur autour de l’œuvre "Erasme et l’Espagne", est actuellement sous presse au Mexique.