• Transformation de l'ICP,

La Maison de la Recherche et des Facultés, un lieu pour se nourrir de nos différences

Publié le 21 février 2020 Mis à jour le 21 février 2020

Avec la création d’une "Maison de la Recherche et des Facultés", l’ICP se positionne comme une véritable "Research University" interdisciplinaire, interculturelle et internationale.

Au cœur de la capitale économique, politique et religieuse, l’ICP consacre un nouvel espace dédié à son unité de recherche « Religion, Culture et Société » et aux facultés qui interagissent avec elle.

Jean-Marie Duthilleul

J-M.D.: Contrairement à d’autres universités, l’ICP a fait le choix de rester au cœur de Paris. La communauté universitaire est ainsi en symbiose quotidienne avec l’étonnante alchimie de la ville.

Dès la première phase des travaux de rénovation initiée dans le cadre de Campus 2018, l’idée était de mettre à la disposition des étudiants des espaces libres, où ils pourraient inventer leur manière de vivre dans le campus. C’est ce même esprit qui est repris. On veut favoriser les rencontres fortuites et les surprises.

Nous sommes dans un « Babel dépassé » où chacun a ses différences mais où ces différences nourrissent l’attrait de l'autre, où le droit canonique dialogue avec la philosophie ou la théologie, dans une interaction permanente. Des flux nouveaux vont se créer, des pratiques inédites vont se développer.

Jean-Marie Duthilleul, 
architecte


Philippe Bordeyne

P.B.: En créant cet espace, à taille humaine, dédié à la recherche avec une dimension internationale et interculturelle sans équivalent, nous souhaitons favoriser les échanges et l’interdisciplinarité dans les champs académiques d’excellence de l’ICP.

À travers cette transformation, l’ambition est de se positionner comme un pôle de référence national et international dans le domaine des humanités et des sciences religieuses.

Nous renforcerons ainsi l’attractivité de notre collège doctoral, lieu unique d’initiation à la recherche où collaborent 250 doctorants et 90 enseignants-chercheurs.

Philippe Bordeyne,
recteur de l'ICP