• Culture,

L'ICP a reçu Dominique Ponnau, directeur honoraire de l’École du Louvre

Publié le 6 mars 2020 Mis à jour le 10 mars 2020

L'attractivité de l'ICP lui permet d'accueillir des personnalités de grands talents. C'est un éminent historien de l'art, grand acteur et promoteur de la culture et des arts en France depuis 50 ans qui était invité le 24 février.

Dominique Ponnau était l'invité de la soirée "L’église Saint-Joseph des Carmes : un décor mystique au cœur de Paris". Il a longuement parlé de l’iconographie de l’église en s’arrêtant sur la convergence mystique entre :

  • le temps du prophète Elie figuré à la coupole
  • le temps de Jean Baptiste et des grands saints du Carmel
  • Notre temps, nous qui recevons le manteau d’Elie, destiné à travers la figure d’Elisée à toute la postérité spirituelle d’Elie, c’est-à-dire à tous les priants de tous les temps.
couple SJDCCe moment fut une magnifique méditation sur le pouvoir qu’a l’art, surtout, en configuration liturgique, de transcender le temps en nous rendant contemporains d’évènements historiques et métahistoriques.
 




Engagé pour l’éducation, la sauvegarde et la transmission de la connaissance artistique, culturelle et cultuelle

Élève du Lycée Henri IV, normalien, agrégé de Lettres classiques, Dominique Ponneau a dédié ses jeunes années à l’enseignement universitaire – aux côtés du grand André Chastel puis à l’Université de Lyon – avant de s'engager, au début des années 70, dans la sauvegarde du patrimoine muséal auprès de plusieurs ministres des Affaires culturelles.

De 1972 à 1977, il assure les fonctions de Chef de l’inspection générale des Musées (classés et contrôlés) menant alors des chantiers de modernisation des fleurons du tissu muséal français (le Petit-Palais ou le Musée Bonnat-Helleu à Bayonne). 

Les deux voies qu'il a jusque- là empruntées (celle de la Conservation du Patrimoine et de l’enseignement supérieur) vont alors se rejoindre en 1978, à l’occasion de sa nomination en tant que Directeur des études de l’École du Louvre dont il devient Directeur en 1982. Cette prestigieuse institution devient sa maison dont il fut le gardien pendant 20 ans ; 20 années durant lesquelles il a entrepris de valoriser l’institution, à l’échelle nationale et internationale, il a mené une ambitieuse politique scientifique et de publication et a accompagné et guidé les élèves dans leurs travaux de recherche faisant ainsi de l’École du Louvre une pièce maitresse de ce qu'il appelle « le jardin culturel français ».
 

Le lien entre Art et foi toujours au cœur de ses réflexions


Parallèlement à cet honorable chemin institutionnel, Dominique Ponnau, a perpétuellement porté son regard et sa réflexion sur la foi et la culture, sur la religion et son rapport à l’art dans notre société. Ainsi dès 1978, il a présidé le Centre européen d’art sacré (1978- 1986) et la Commission pour la sauvegarde et l’enrichissement du patrimoine cultuel (1978-2002) puis, après avoir quitté l’École du Louvre, est devenu Président du Comité du Patrimoine cultuel auprès du Ministère de la Culture.

Ses actions, collégiales, ont ainsi permis d’atteindre l’ambitieux dessein de rendre l’art sacré contemporain visible, et vivant, et de rappeler l’évidence de la connaissance des textes pour la compréhension et la bonne lecture des images.

Ce lien entre l’art et le sacré, qu'il n'a cessé de mettre en lumière, il l'a mis également en mots à travers se travaux, érudits, savants et délicats.
Ainsi, aux côtés de ses publications scientifiques consacrées à Rembrandt, au Caravage ou aux collections des musées de province, ses essais sont dédiés aux figures de l’ange, à saint Joseph ou encore à la Beauté.
Dans son ouvrage, intitulé La Beauté pour sacerdoce, il interroge sur le rapport « étroit, intime plutôt » entre l’art et la foi et souligne que l’art et la beauté l'ont accompagné tout au long de son existence.


soirée PonnauDominique Ponnau fut accompagné à cette occasion de :
  • Madame Alicia Adamczak, Directrice de la Licence Histoire de l'art et Responsable L3, Faculté des Lettres, Institut Catholique de Paris
  • P. Gilles Drouin, directeur de l'Institut Supérieur de Liturgie, Theologicum, Institut Catholique de Paris
  • M. Denis Hétier, directeur de l'Institut Supérieur de Théologie des Arts, Theologicum, Institut Catholique de Paris

La Faculté des Lettres de l'ICP, l'Institut Supérieur de Théologie des Arts et l'institut Supérieur de Liturgie (Theologicum) ont organisé cette rencontre exceptionnelle.