• Citoyenneté,
  • Culture,
  • International,

Jean-Marie Cavada, invité du serious game du master Affaires Publiques

Publié le 28 janvier 2019 Mis à jour le 26 février 2019

Sous le regard de Jean-Marie Cavada, député européen et ancien président de commission parlementaire, une cinquantaine d’étudiants en master Affaires Publiques s'engagent dans un serious game sur le thème de la politique étrangère de l’Union Européenne.

Un Serious Game d'actualité

À 4 mois des élections européennes, la question de la politique étrangère de l’Union Européenne, la place de l'Europe dans le monde et sa capacité à défendre ses valeurs intéressent particulièrement les étudiants du Master Affaires Publiques de la Faculté de Sciences Sociales et Économiques. Le serious game imaginé par Arnaud Magnier  et Serge Guillon pour les étudiants Master Affaires Publiques  est plus que l'expérimentation d'un cadre juridique et institutionnel. En condition et à partir d'un texte réel, les étudiants doivent débattre de la politique étrangère de l’Union Européenne. Président de la commission parlementaire, rapporteur du texte, chef des rapporteurs des groupes politiques, représentants de la commission et du conseil, ou députés européens : tous les rôles et tous les points de vue sont exprimés par les étudiants. Les débats sont vigoureux, à l'image de ceux qui se déroulent au parlement européen.



JEAN MARIE CAVADAEn prise directe avec un député européen

Pour cette nouvelle édition, Jean-Marie Cavada, député européen et ancien président de commission parlementaire, contrôle la conformité de la négociation à la réalité institutionnelle.
À l'issue, il échangera avec les étudiants sur cette expérience et répondra à toutes leurs questions sur le «dessous des cartes» des discussions à Bruxelles. En tant que futurs professionnels des affaires publiques, c'est essentiel qu'ils soient ancrés dans la réalité.

 

Pédagogie par le Jeu

arnaud magnierL'objectif pédagogique de cet exercice est de compléter les apprentissages techniques que les étudiants du master ont reçus. Comprendre la fonction d'un acteur de la décision européenne suppose de ressentir dans quelles interactions sociologiques et dans quel cadre juridique et politique contraignant il évolue. Pour cela, la meilleure façon est de jouer son rôle, le temps d'une négociation fictive.


 

Cela nous conforte dans la conviction que nos étudiants, pour être les décideurs de demain et des citoyens responsables, doivent être de très bons connaisseurs des rouages des institutions et de l'écosystème (politique, économique, sociétal, médiatique) qui gravitent autour d'elles. Ce Serious Game s'inscrit surtout dans la perspective des élections européennes du 26 mai prochain pour les aider à comprendre à quoi sert vraiment le Parlement européen ? Comment travaille concrètement un député ?


Même très raccourcie dans le temps, cette négociation est méthodique et représentative de tous les rapports de force et de toutes les procédures du Parlement européen. À l'issue, le vote des amendements, dans les conditions réelles, permettra aux étudiants d'exprimer leurs points de vue et de travailler à la construction d'une majorité.

Pour en savoir plus sur le Master Affaires Publiques, rendez-vous le 16 avril pour la soirée Info-Master

Simulation de délibération au Parlement Européen
 
Secrétaire général des Consultations Citoyennes sur l'Europe au Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, Arnaud Magnier a rencontré dans toute la France et dans tous les milieux socio-professionnels des personnes très critiques mais surtout très intéressées par l'avenir de l'Europe. Mais beaucoup d'entre elles n'avaient qu'une connaissance lacunaire des vraies compétences de l'Union européenne et de son fonctionnement.

Vice-Président – chargé des relations avec les élus nationaux et européens, Serge GUILLON , ENA (1989) est aujourd’hui Contrôleur général économique et financier, responsable d’une section consacrée aux politiques publiques. Il a partagé sa carrière entre plusieurs ministères, il dirige le Master 2 Affaires Publiques à l'ICP.