• Culture,
  • Culture scientifique et humanités,

Du goût à la gourmandise : Zoom sur l'un des 7 péchés capitaux

Publié le 25 septembre 2018 Mis à jour le 5 octobre 2018

Le 8 octobre s'ouvrira La semaine du goût, un rendez-vous national des gourmands et gourmets, c'est l'occasion de revenir sur le péché de Gourmandise.

La gourmandise est la consommation importante d'aliments jugés agréables, que certains moralistes et certaines doctrines religieuses peuvent considérer comme un défaut ou une faute. Dans les religions, elle est opposée aux enseignements de modération. Dans la religion chrétienne, la gourmandise, au sens moderne de la gloutonnerie, est un des sept péchés capitaux.
Gilles Drouin, théologien, directeur de l'ISL, revient sur l'origine et son interprétation aujourd'hui.


Le péché de gourmandise, un des sept péchés capitaux dans la tradition médiévale!

Étrange alors même qu'on reprochait à Jésus, qui aimait partager le repas des hommes de son temps, y compris les moins recommandables, d'être un "glouton et un ivrogne" (Mt 11, 19).
Étrange alors même que dans l’Ancien Testament, les temps messianiques, l’ancêtre de ce qu’on pourrait appeler le paradis prenait la forme d’un « festin de viandes grasses et de vins capiteux » (Is 25, 6).
Mais en même temps, dans l’Ancien Testament, repris par Jésus puis Paul, faire bombance, de manière égoïste, alors même que les pauvres de Dieu, les anawim, crient leur faim vers le ciel, constitue une faute grave, un péché au sens strict.

Comment comprendre ce péché de gourmandise aujourd’hui ?

Aujourd'hui dans une société de consommation, la gourmandise se comprend de trois manières :

  • Ne pas placer les biens de ce monde, dont les bonnes choses, à leur juste place :  les laisser occuper tout l’espace du cœur. Une boulimie qui peut aussi être d’ordre spirituel ;
  • Faire un usage égoïste, indifférent à la souffrance de ceux qui manquent de tout des biens donnés par Dieu, y compris les meilleurs ;
  • Et plus positivement, retrouver le sens, très présent dans la tradition évangélique, de la frugalité, une simplicité heureuse, jusque dans notre rapport à la nourriture….
Initiative étudiante : Prends en de la Graine

Prends en de la Graine L’édition 2018 de la semaine du goût est sur le thème "Mangez Malin : Saisonnalité, anti-gapsillage, local urbain. L'association étudiante Prends en de la Graine crée en 2017, propose à tous étudiants, et personnels de l'Institut Catholique de Paris, de réserver un panier de fruits et légumes de saison.
Des objectifs responsable :
- Rapprocher les hommes des lieux de culture
- Réapprendre à se nourrir en fonction des saisons
- Réapprendre à cuisiner
- Manger de façon responsable
- Mangez local
- Agir global