Des parents à l’université ? Pourquoi faire ? Pourquoi pas !

Publié le 11 septembre 2017 Mis à jour le 9 novembre 2017

Aux parents qui s'interrogent sur la meilleure façon d'accompagner l'entrée de leurs enfants dans le supérieur, l'ICP donne des infos clés. Les amphis de rentrée réservés aux parents : des moments précieux pour dissiper les doutes et trouver la posture juste.

Epauler ceux qui accompagnent nos étudiants

Il est naturel pour des parents de s’interroger et d’avoir envie d’accompagner l’enfant dans cette étape importante qu’est le parcours universitaire. Dans une époque où les informations se multiplient, où les possibilités d’orientation sont presque infinies et les différents dispositifs d’accès à l’enseignement supérieur parfois opaques voire décevants, il a semblé utile d’accompagner à notre tour ceux qui accompagnent nos étudiants…

Mais ce sont bien d’étudiants qu’il s’agit, et non plus d’élèves. Depuis Rabelais en effet, l’«escolier» et l’«etudians» désignent deux statuts différents : le premier s’applique, à l’école, à apprendre des maîtres ; le second, à l’université, fait preuve de studium («attachement, zèle, soin») en fréquentant les grands textes, en affrontant les questions épineuses du monde contemporain, en se familiarisant avec la recherche vive à laquelle se consacrent leurs enseignants. Désormais majeurs, ils sont considérés par la société comme des adultes et des citoyens, dignes de voter et de décider de leurs actions dans la cité et dans leur vie. L’université est l’un des lieux qui les aide à poursuivre leur structuration intellectuelle, à découvrir leurs capacités, leurs doutes et leurs opinions, à choisir leur voie personnelle et professionnelle.


Devenir un parent d'étudiant

S’ils sont toujours les enfants de leurs parents, ils sont désormais aussi les acteurs décisifs de leur vie : c’est une étape importante pour eux – et parfois plus difficile à franchir pour leurs parents, qui changent eux aussi de statut. Devenir un parent d’étudiant, c’est apprendre à laisser son enfant devenir un citoyen à part entière, un adulte autonome ; c’est lui reconnaître sa capacité à agir et à se tromper, à changer et à s’enraciner. Et pour pouvoir réussir cette performance d’être présent tout en se faisant discret, il est primordial d’être disponible et informé ; de pouvoir être l’interlocuteur dont l’enfant peut toujours avoir besoin, tout étudiant qu’il est devenu.

À l’ICP, il est fréquent que les Journées portes ouvertes accueillent autant de parents que de futurs étudiants : c’est un moment riche d’échanges avec les enseignants, qui permet à la famille de mieux connaître l’institution à laquelle elle va confier l’un de ses membres ; c’est bien sûr aussi un temps fort dans la démarche d’orientation du jeune adulte, assailli de propositions multiples et d’intitulés parfois sibyllins. Admission post-bac, filières sélectives, CPGE, DUT, BTS, doubles licences, licences bi-disciplinaires, ECTS et compensation… autant de termes étranges auxquels tout le clan tente de se familiariser.

Un temps pour mieux connaître l'institution

Et une fois la décision prise, l’inscription terminée, se profile ce moment solennel de la rentrée : à l’ICP, les étudiants sont accueillis lors de semaines de rentrée spécifiques, au planning connu à l’avance et dont l’objectif est à la fois de bien s’intégrer dans sa promotion, dans sa faculté et à l’université, mais aussi de prendre le court élan indispensable pour se lancer dans un premier semestre déterminant. Le soir de l’accueil des étudiants, c’est au tour des parents d’être accueillis par les Doyens, dans les amphithéâtres que leurs enfants retrouveront la semaine suivante : moment convivial, au cours duquel, c’est humain, les parents aiment à découvrir les visages de ceux auxquels ils confient leurs enfants ; au cours duquel aussi ils apprennent à connaître l’Institut Catholique de Paris (Catholique ? pourquoi faire… mais pourquoi pas !), son histoire, sa vision de l’université, son organisation, ses atouts et ses richesses.
L’amphi de rentrée des parents sert aussi à confirmer que la décision prise est la bonne : cette fois, on y est, on sent l’histoire de ces bâtiments, on croise les enseignants, on ressent la vibration intellectuelle. On est accompagné, enfin ! dans cette étape d’une rentrée universitaire : on peut même poser des questions, pour s’assurer que son enfant a fait le bon choix, s’est inscrit dans la bonne filière, pour confirmer que les personnes auxquelles on le confie sont dignes de ce choix.

Devenir acteur de la communauté universitaire

Bien sûr, les parents n’interviennent plus comme au lycée dans les décisions du Conseil de classe (il n’y en a plus !) ; bien sûr, ils ne sont pas informés des faits et gestes de leur étudiant d’enfant, désormais majeur ; mais bien sûr, et ô combien, ils sont les partenaires de l’université depuis qu’ils ont choisi l’ICP et jusqu’à l’insertion de tous nos diplômés. Être le parent d’un étudiant, c’est aussi devenir un membre de la Communauté ICP et avoir la possibilité de la soutenir de bien des manières (participer comme professionnel au Forum ICP-Entreprises, devenir donateur, rejoindre un Conseil de perfectionnement, proposer des stages ou des embauches aux diplômés…) : les « amphis de rentrée » sont une manière pour l’ICP d’accueillir les parents pour les remercier de leur confiance, d’éclairer un peu, ensemble, le chemin de leur enfant et de commencer l’année sur une note très humaine de meilleure connaissance mutuelle.