Unité de Recherche

L’Unité de recherche « Religion, Culture et Société » a fait l’objet d’une reconnaissance par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et est, à ce titre, lieu officiel de formation doctorale. Labellisée Équipe d’accueil (EA7403) pour la période 2015-2018, elle est dirigée par le Professeur Olivier Artus.

L'Unité de recherche regroupe l’ensemble des enseignants-chercheurs intégrés de l’ICP, des membres associés appartenant à d’autres Unités de recherche ainsi que des membres temporaires (doctorants, post-doctorants, docteurs ou chargés d’enseignement associés à un projet de recherche).

Les responsables des 5 pôles de recherche qui la constituent forment avec son directeur et le délégué scientifique le « Bureau de l’Unité de recherche ». Ce dernier assiste le directeur dans sa tâche d’animation et de soutien de la recherche, dans la préparation des activités scientifiques et techniques, dans l’attribution des aides à la mobilité des enseignants-chercheurs.

Elle est née du projet de mettre en relation différents champs disciplinaires qui permettent une approche croisée de réalités historiques et sociales qui caractérisent toute société :

  • Approche du phénomène religieux, non seulement dans la perspective d’une observation critique -historique et sociologique- et à partir de l’étude de corpus spécifiques ; mais également par une étude méthodique du discours raisonné que les communautés croyantes tiennent elles-mêmes sur la foi, qui constitue la « théologie » proprement dite.
  • Approche de la culture, à partir d’une analyse scientifique de ses différentes manifestations sociales, mais également en tant que le phénomène religieux constitue un objet complexe, étroitement lié au phénomène culturel, à sa genèse et à sa variabilité historique et géographique.
  • Approche des phénomènes sociaux non seulement à partir de la méthodologie des sciences humaines à visée positive, mais également en prenant en considération la question du sens (philosophique, théologique) dont ils sont l’expression et qu’ils véhiculent.

La démarche herméneutique en constitue l’une des originalités scientifiques majeures. Elle s’appuie en cela sur une tradition, surtout européenne, de réception en théologie de la philosophie herméneutique (Dilthey, Gadamer, Ricœur) qui distingue et articule deux opérations complémentaires : expliquer et comprendre. Ainsi, elle procède dans un premier temps à l’interprétation de ses sources et de ses expressions dans leur contexte historique de production (expliquer). Elle s’efforce également d’enrichir la « réception » des textes et autres expressions sociales du christianisme (comprendre) : dans quelle mesure demeurent-ils des sources d’inspiration pour l’écriture et pour les pratiques contemporaines ? En quoi les concepts forgés dans le christianisme continuent-ils à faire sens pour penser aujourd’hui le monde et la destinée humaine ?

Elle s’articule en 5 pôles de recherche :