• Formation,

Orthophoniste, un métier, une vocation

Pour accéder au métier d'orthophoniste, il faut être très motivé car l'année de Prépa est courte et les concours des écoles difficiles d'accès. Charlotte, orthophoniste libérale nous explique son parcours :

portrait charlotte delestrange_orthophonie_mars17

portrait charlotte delestrange_orthophonie_mars17

La qualité des relations humaines au cœur d'un métier de passion

Ce métier est très varié, beaucoup plus qu'on ne le pense ! on peut travailler seul ou en équipe, avec des enfants ou des adultes, en libéral, au sein d'une structure ou à l'hôpital, en urgence ou sur le long terme.... donc les qualités sont également variées et chacun s'oriente vers des spécialités qui lui conviennent. Cela étant, je dirais qu'il faut être solide, à l'écoute, faire preuve d'empathie, et savoir s'adapter.


Plusieurs spécialités, un objectif : restaurer la communication des patients

Lors de mes stages je me suis particulièrement intéressée au bégaiement et à la neurologie adulte, qui sont les spécialités que je pratique aujourd'hui. Je travaille en libéral, et je prends en charge des enfants ou des adultes qui bégaient, afin qu'ils puissent parvenir à parler avec une parole fluide.
Je prends également en charge des adultes avec des troubles neurologiques : des troubles du langage faisant suite à un accident (AVC ou traumatisme) ou des troubles dégénératifs (type Maladie de Parkinson, Maladie d'Alzheimer...) afin de restaurer ou de maintenir la communication de ces patients.


Vos trois conseils pour intégrer une école d'orthophonie ?

Juriste de formation, je me suis réorientée vers les métiers du soin. Je me suis inscrite en prépa et un an après j'ai eu le concours de Paris. Mes conseils : être travailleur, se mettre vite dans le bain (car l'année de prépa est courte), et surtout, être motivé !

> En savoir plus sur la Prépa Orthophonie de l'ICP
> Réunion d'information le Mercredi 26 avril à 18h. S'inscrire