Julie, étudiante en double Licence Droit et Philosophie

En 3e année de double licence Philosophie et Droit, Julie nous parle avec enthousiasme de cette formation exigeante qui lui a permis de concilier sa passion pour la philosophie et l’aspect professionnalisant du droit.

témoignage_JuliePsaume_Philo_20170110

témoignage_JuliePsaume_Philo_20170110

Pourquoi avoir choisi ce double cursus ?

Mon année de Terminale en filière littéraire m’a fait découvrir la philosophie que j’ai particulièrement appréciée. Mais je souhaitais un parcours pluridisciplinaire pour garder largement ouvertes les différentes possibilités d’orientation. C’est pourquoi j’ai candidaté pour cette double licence Philosophie et Droit, parcours droit public-science politique.


Que vous apporte cette formation ?

Cette formation est très complète : le droit nous oriente vers la rigueur et le raisonnement, la science politique nous ancre dans le monde contemporain et la philosophie développe le plaisir de la pensée, de l’étude des textes et du rapport aux choses.


Quel est votre emploi du temps ?

Nous avons en moyenne 30 heures par semaine, ce qui est même le volume d’heures d’enseignement qu’en Terminale ! Il est vrai que le travail personnel demandé est différent, il y a un temps d’adaptation et il faut savoir dégager des priorités.

Du coup nous nous organisons entre nous, notre promotion est très soudée, nous travaillons ensemble à la bibliothèque et nous échangeons nos cours. Dans ma promotion il y a 100 % de réussite chaque année, personne n’est laissé sur le bord du chemin. Les enseignants y sont également attentifs.

Et la vie dans tout ça ?

Je me suis investie dans la vie étudiante en tant secrétaire de notre BDE qui organise régulièrement des rencontres et des sorties culturelles ou philosophiques, par exemple avec Camille Riquier (directeur du double cursus NDLR) nous sommes allés écouter une conférence de Jean-Luc Marion à l’ENS. Nous publions également le journal du BDE, le prochain paraitra en février, le thème en sera « l’humour noir » …
Bref étudiant en double cursus ne nous condamne pas à rester cloitrer !


Quelle recommandation pour les futurs étudiants ?

Je les encourage à se lancer dans les doubles licences, il ne faut pas avoir peur de la charge de travail, c’est hyper formateur. On développe des capacités d’adaptation très utiles pour la suite de nos études et de notre vie professionnelle. J’aime ma formation car elle est riche et complète. Je suis hyper contente d’avoir fait cela.


Comment voyez-vous votre avenir ?

Malheureusement il n’existe pas de double master (rires). Parfois je ressens de la frustration car il y a des sujets que j’aimerai approfondir. Mon choix de cœur est la philosophie, je poursuivrai donc en Master de Philosophie à l’ICP. En troisième année de licence de philosophie nous avons une dissertation de 30 pages à rédiger, mon sujet porte sur le « cogito incarné » selon un angle de vue phénoménologique. Cela sera la première étape de ma réflexion que je développerai pour mon mémoire de master. Ensuite on verra… mais avec ma double licence j’ai pu concilier ma passion pour la philosophie et l’aspect professionnalisant du droit. Je suis confiante !