• Formation,

Jules DE KISS, de la Prépa journalisme au CFJ

Jules, ancien étudiant de la Prépa journalisme a intégré le CFJ (Centre de Formation des Journalistes)

Lauréat 2015 du Tremplin Radio France


Au sortir de quatre années universitaires, en géographie d’abord, puis en Science sociales et économiques, j’ai voulu passer les concours des écoles de journalisme.

Ayant parfois du mal à mettre le pied à l’étrier, j’avais besoin d’un cadre de travail rigoureux que j’ai trouvé dans la prépa aux concours de l’ICP. Elle n’est pas un instrument miracle qui vous permet sans rien faire de réussir aux concours. Il faut être persuadé au fond de soi que l’on veut être journaliste, informer, construire des récits.

La quête de l’information, le suivi de l’actualité et l’acquisition d’une sacro-sainte « culture générale » que peut offrir la prépa ne doivent donc pas être perçus comme autant de contraintes mais comme naturels, des sources de plaisirs. Passer les concours, c’est un mélange de « Trivial pursuit » marathon et de « Pictionary ». Un vaste jeu, dont il faut connaître les règles.

Et c’est là que la prépa est la plus utile car elle permet d’acquérir les méthodes très spécifiques des différents concours, qui ne s’inventent pas. Pour me donner toutes les chances, j’ai passé presque tous les concours des écoles reconnues. J’ai été admis à tous, l’IJBA et Sciences-Po mis à part. Je termine cette année ma deuxième année au CFJ en spécialisation radio.

Article du mardi 5 mai 2015 - rédigé par la Rédaction de France Info