Hackathon Campus ICP : 7 projets validés

Publié le 29 novembre 2016 Mis à jour le 5 juin 2017

En septembre 2017, la communauté universitaire retrouvera l’usage complet des espaces du campus. Déplacement de l’entrée principale de la rue d’Assas à la rue de Vaugirard, auditorium de 400 places adapté aux grandes conférences, salles de cours rénovées et inn

Hackathon_7projets_valides

Hackathon_7projets_valides

Lancé à l’ICP en 2012, le plan Campus 2018 implique une transformation globale des manières d’apprendre, d’enseigner et d’habiter le campus. Pour permettre à chacun de s’approprier le changement, autant que pour adapter le bâti aux besoins de la communauté qui l’occupe, l'ICP a mis en place une démarche collaborative dans la dernière ligne droite du chantier immobilier. À l’invitation des instances de gouvernance de l’établissement, les étudiants, les enseignants et les personnels ont réfléchi aux manières nouvelles d’habiter le campus.

Point d’orgue du dispositif d’engagement, un Hackathon organisé du 11 au 18 septembre invitant les membres de la communauté universitaire à s’exprimer sur 3 thèmes : l’accueil ; le foyer de l’auditorium ; les lieux de vie et de restauration.

Parmi les nombreuses idées générées, 7 propositions deviendront rapidement réalité.


Hackathon
 

1 | Création d’un véritable foyer étudiant et d’un espace pour l’aumônerie dans la cour d’Honneur

En mettant à disposition des activités étudiantes 200m2 en accès direct sur la cour d’Honneur, lieu emblématique du campus, l’ICP inscrit dans son bâti une option qui confirme son engagement au service d’une formation complète de la personne. Ce modèle innovant valorise l’engagement, l’expérience du collectif et l’investissement extracurriculaire.
Ces espaces seront disponibles dès la rentrée 2017 ; leur aménagement bénéficiera de l’expérience des espaces de co-working qui jalonnent la capitale et sont plébiscités par les étudiants.
Auparavant, ces lieux étaient occupés par le service des relations internationales qui bénéficient d’aménagements modernes dans le hub administratif installé au rez-de-chaussée du bâtiment Branly ; par l’Oratoire, relocalisé sur le campus depuis le début des travaux ; et par les collections de l’association Bible et Terre Sainte, hébergée par l’ICP.


2 | Création d’une salle de silence et de repos pour les étudiants.


Si le sommeil est le problème de santé numéro un relevé par les pilotes de la mission santé de l’ICP, les enseignants n’ont de cesse de souligner le besoin de silence et de concentration pour une génération hyper connectée. Cette convergence des besoins plaide pour la mise en œuvre rapide d’un espace de silence et de repos. Il verra le jour dès la rentrée 2017 ; différentes possibilités d’espaces et d’aménagement sont à l’étude.


3 | Un espace modulaire et polyvalent autour de l’auditorium


Sur le modèle du foyer d’un théâtre ou d’une salle des pas perdus, l’agora de plus de 350 m2 qui desservira le futur grand auditorium de l’ICP deviendra un espace modulaire, tantôt dédié aux rencontres informelles, tantôt déployé en espace d’exposition ou de networking. L’aménagement de ce nouveau carrefour de la vie universitaire où se croiseront pas loin de 800 étudiants à chaque changement de cours est un enjeu très stimulant pour toutes les équipes impliquées dans la transformation du campus.


4 | Un lieu de convivialité et de restauration pour les enseignants et les personnels

L’université, c’est le lieu du croisement, de la mise en réseau, de la rencontre. Pour faciliter ce maillage si propice à la création et aux partages des idées au sein des équipes académiques et administratives, l’ICP fait le choix de soutenir la proposition de leur créer un espace de convivialité réservé. Il trouvera tout naturellement sa place dans les espaces libérés par l’aumônerie. Dès la rentrée 2017, le Club ICP verra donc le jour à l’entresol du bâtiment Branly, dans un lieu calme, équidistant de toutes les facultés et directement accessible depuis le jardin des Carmes.


5 | Entrée Vaugirard : redéfinition de l’accueil, pour une entrée à la fois fluide et sécurisée sur le Campus


La rénovation du campus historique de l’ICP s’accompagne d’un changement majeur pour l’institution : le déplacement de l’entrée principale de la rue d’Assas vers la rue de Vaugirard.
Habitué à partager cette rue avec l’Université Paris 2, l’ICP sera à la rentrée 2017 l’institution de la rue de Vaugirard. Il retrouvera ainsi l'adresse qui était la sienne lors de sa fondation en 1875, les bâtiments de la rue de Vaugirard reliant directement le dôme des Carmes à celui de La Sorbonne.
Ce changement est l’occasion pour la communauté universitaire de réfléchir en profondeur à la question de l’accueil et de l’accès au campus. Un sujet d’autant plus complexe qu’il est à penser dans le cadre particulier du plan Vigipirate et des règles de fonctionnement contraignantes qu’il impose aux campus universitaires d’Île-de-France. Mais il implique aussi des évolutions d’équipement et une réorganisation du travail des personnels en charge de ces missions. Une première solution sera expérimentée dès la rentrée 2017, et donnera lieu à des prolongements ultérieurs.


6 | Développement de l’usage des écrans, afin de rendre mieux visible la vie du campus

Découvrir et donner à voir en temps réel la richesse de la vie sur tous les sites du campus, voilà ce à quoi aspirent étudiants, enseignants et personnels de l’ICP. Vidéos, bornes tactiles, parcours immersifs, le numérique permet d’imaginer de multiples scénarii. Un groupe de travail paritaire sera constitué en septembre 2017 pour concevoir et déployer la solution répondant aux aspirations de la communauté. Avec pour échéance la rentrée 2018.


7 | Création d’un lieu de promotion à proximité de l’accueil permettant d’accueillir différents publics temporaires

Les missions de l’université sont multiples et les occasions de contact avec les parties prenantes de son écosystème presque infinies. Le Hackathon a mis au jour le besoin d’un espace hybride, facile d’accès, pouvant se transformer rapidement, au gré des activités organisées sur le campus. L’horizon de ce projet est fixé à la rentrée 2018, le temps pour la communauté universitaire de clarifier les usages prioritaires. Le temps aussi pour la direction immobilière et l'architecte de valoriser les derniers mètres carrés inexploités du campus.